samedi 23 avril 2011

Le ponzi démographique ou la mort !

Chronique de Jean-Marc Daniel sur l'immigration...

Au moins ça a le mérite d'être clair...

Après son livre contre la rente, qui ne s'intéresse qu'aux fonctionnaires sert-à-rien sans jamais regarder du côté de la rente évidente que constitue la pénurie organisée de foncier et le niveau débile atteint par les retraites, alors que les retraités gagnent désormais plus que les actifs, en étant massivement propriétaires de leur logement et sans enfants à charge, le voila qui appelle à la poursuite de la politique de rente la plus crasse qu'est le Ponzi démographique pour pouvoir payer les grasses promesses que les goinfres se sont faites à eux mêmes...
Si l'on veut continuer de pouvoir payer les retraites, l'accueil d'une main d'oeuvre étrangère est la seule solution au vieillissement de la population hexagonale, estime Jean-Marc Daniel, professeur à l'ESCP Europe.
Au moins ça a le mérite d'être clair et la seule raison qui justifie la politique de ponzi démographique est clairement identifiée.

Naturellement, je n'en partage pas du tout les conclusions...

   Revenu des retraités comparé au revenu des actifs dans différents pays de la zone euro :


   Patrimoine des français :


Naturellement, la vraie solution au problème de financement des retraites, ce n'est pas l'immigration, mais tout simplement de baisser les retraites qui dépassent le minimum vieillesse plus, disons... 200€ !

Comme Madelin, qui ne manque jamais de chanter l'éloge de la société de propriétaires, Jean-Marc Daniel se range très clairement dans le camp des tartufes libéraux en lutte contre la seule rente qui les emmerde, celle des fonctionnaires et des salariés protégés, la seule qui empêche les croulants d'être toujours plus riches... En revanche, jamais rien contre la pénurie organisée de logements, contre les retraites débiles ou les patrimoines bidons des vieux en dette publique, constitués en 30 ans de refus de payer l'impôt à la hauteur de leurs dépenses...

Naturellement, les jeunes seront toujours plus pressurés, toujours plus serrés, toujours plus pauvres...

Y'a pas à chier, c'est vraiment le socialisme de l'excellence les idées de Daniel...

Pourquoi la France a tort de se fermer à l'immigration
L'Expansion, Jean Marc Daniel, 22/04/2011 (en Français texte en français )
→ lien


Il y a 4 façons de financer les retraites selon lui :
  faire de la croissance par habitant...
Sans blagues...    Mais si avec la politique de destruction systématique de la méritocratie, où le meilleur actif d'un jeune aujourd'hui n'est plus sa réussite, son savoir, ses compétences ou encore sa motivation, mais la retraite débile et les patrimoines bidons volés par papa/maman après 30 ans de pillage de la dette publique et de pénurie immobilière organisée, avec des incitatifs aussi bousillés, ça va pas être facile de motiver les méritants...  D'ailleurs, les jeunes le plus éduqués et motivés se barrent tous...
   augmenter la durée du temps de travail
Histoire de traire toujours plus les actifs actuels.
   investir à l'étranger pour payer les retraites avec le travail des autres pays (cf Japon et Allemagne)...
Mais pour ça, encore faut-il avoir des excédents commerciaux à réinvestir. Nos papy boomers faillis ont préféré crâmer tout le pognon même du temps où ils étaient en mesure de faire la même chose...
  reste l'immigration...

Naturellement, la 5ème option qui consiste de manière évidente à baisser les retraites n'est même pas ne serait-ce qu'envisagée... Pensez donc   

En même temps, Daniel, il a 57 ans... Et la retraite n'est plus très loin... Et sans trop tomber dans le ad hominem, j'imagine que comme toute l'intelligentsia française, en plus d'être à la retraite ou proche d'y être, il doit avoir plein de bon gros patrimoine bidon en dette publique perrave, ou de l'immobilier dont le prix explose par simple organisation de la pénurie...

Et plutôt que de penser la nécessaire et inévitable déflation, que la baisse de la démographie mondiale et les ressources rares rendent inévitable à terme, ils vont s'accrocher à leurs gros rendements, leurs patrimoines bidons avec aucun actif derrière, et leur grosse rente jusqu'au bout du bout...


En attendant... leur modèle de croissance par la multiplication des médiocres leur pète complètement à la tronche... Ça en devient burlesque...   

Essence à 2 euros : est-ce possible ?
France 5 - C dans l'air, 18/04/2011 (en Français texte en français )
→ lien


Faut les entendre s'indigner à l'annonce d'une essence à 2€ le litre de De Margerie, ou appeler à faire de la dette publique pour baisser le prix de l'essence...   

Ils ont l'air de découvrir que la mondialisation allait rendre les ressources rares et nous appauvrir mécaniquement si on n'était pas capable de faire de la croissance par habitant et arrêter de faire de la croissance des habitants... Et le modèle du ponzi démographique de la France leur pète à la tronche...

Surtout le Laurent Hecquet, Délégué général de l’association 40 millions d’automobilistes, il vaut du point...

"J'ai toute confiance dans nos ingénieurs pour trouver des solutions à moyen et long terme"...

C'est tout ce qu'il leur reste comme espoir... Croiser les doigts pour que la science vienne les sauver une fois encore... Le tout avec les meilleurs des jeunes qui au lieu de faire ingénieurs, vont tous bosser chez Goldman Sachs, afin de maximiser la traite des jeunes actifs pour les vieux riches, en touchant leur grosse comm au passage   

En attendant, le budget essence représente 10% du revenu moyen...   

Pourquoi nous deviendrons tous des décroissants
Marianne 2, Superno, 23/04/2011 (en Français texte en français )
→ lien
Je n'ai pas l'intention de revenir ici longuement sur l'évidence qu'il n'existe pas de croissance infinie dans un monde fini. C'est un point dont je parle souvent. La Terre est finie, la terre habitable est finie, la mer est finie, l'eau potable est finie, les terres cultivables sont finies, l'énergie extraite du sous-sol est finie, de même que les ressources minérales… L'exemple du pétrole dont on commence doucement à siphonner le fond de la bouteille en est l'illustration la plus actuelle. Or une croissance économique sans fin n'est théoriquement possible que si chacun de ces éléments pouvait aussi s'étendre à l'infini. Comme actuellement c'est le pétrole qui est la clé de voûte de tout le système croissanciste, les curieux vont pouvoir assister en direct dans les prochaines années à son écroulement total devant cette dure réalité : au delà des rodomontades des politiciens incapables et irresponsables, les faits sont têtus : la croissance infinie est un mythe.

Aujourd'hui, c'est simple : tout système économique , toute promesse politique reposant sur la croissance est une chimère, et celui ou celle qui la profère est un escroc. Quand j'entends ce ramassis de guignols se gargariser de croissance ou promettre de « distribuer du pouvoir d'achat » (relisez un peu cette proposition pour en savourer l'absurdité totale), j'ai envie de cogner. Mais comment ces gens, qui ont pour la plupart fait de hautes études et qui sont arrivés à leur place après une sélection impitoyable au cours de laquelle ils se sont révélés meilleurs que leurs multiple concurrents, comme ces politiciens, ces économistes peuvent-ils être aveugles à ce point ? C'est tout bonnement incompréhensible.

Qu'on se le dise, nous sommes tous des décroissants en devenir, qu'on le veuille ou non !

Article intéressant, mais qui part comme toujours tout de suite dans les écogogoleries amapesques habituelles, et ne pose pas les bonnes questions... Un bon moyen de continuer à faire de la croissance par habitant, est de laisser s'inverser naturellement le ponzi démographique et de laisser la population baisser, afin d'augmenter le revenu de la rente de patrimoine par habitant...

Par contre, la croulantocratie, les promesses de grosses retraites, les patrimoines qui montent au ciel, les rendements hallucinants, en effet, ils vont pouvoir se les tailler en pointe. Mais de toutes façons, leur modèle de croissance par la multiplication des médiocres ne peut plus marcher. Il leur a pété à la tronche. Ils n'auront pas le choix. La seule vraie question en fait, c'est de savoir si les vieux vont emmener tout le monde dans le caniveau avec eux...

A ce sujet, je vous renvoie sur mes autres posts sur le sujet :
   Sur le FN, les tartufes, les retraites et l'immigration
   Un bien bel exemple de pensée autorisée de la tartuferie de gôche
   Le choix de la croissance par la multiplication des bactéries et la diminution de la rente de patrimoine
   La croulantocratie exige la poursuite du ponzi démographique et de la traite des jeunes
   La gauche fait un carton en Finlande

Combien de temps encore les croulantocrates arriveront t'ils à lutter contre l'indispensable déflation ? Combien de temps les jeunes accepteront t'ils d'être chaque année individuellement plus pauvres, alors que leurs parents et grand-parents, juste à se compter les doigts de pied, sont chaque année plus riches, avant que ça ne finisse à la tunisienne ? Combien de temps l'omerta médiatique et politique va t'elle réussir à cacher à la jeunesse, les évidences chaque année plus criantes ?

2 commentaires:

  1. Je pense que vous vous faites de fausses idée sur l'origine des rentes. Elles viennent essentiellement de la croissance monétaire. Elle vient faire gonfler les prix des biens durables, en l'occurrence le logement, de sorte que les propriétaires peuvent s'asseoir dessus jusqu'à la vie de leurs vieux jours. Les libéraux que vous accusez à tort sont de ceux hostiles à l'appropriation de la monnaie par le gouvernement, qui fait pousser des bulles comme des champignons.
    Pour ce qui est du financement des retraites, oui, la solution est de baisser les retraites, mais comprenez aussi l'inquiétude du déclin démographique. Dans l'UE, si ma mémoire est bonne, seule la France carbure à 2.0 en fécondité. Le reste bloque vers 1.5 (1.2 pour l'allemagne et 1.3 pour l'italie, je crois aussi). Aux USA, c'est tout juste 2.1...
    L'immigration n'est certes pas la solution.
    Mais la faible fécondité des Européens (par contre j'ignore la fécondité des communautés noires en Occident; je serais pas étonné que leur taux de fécondité soit supérieur) et l'allongement de la durée de vie me paraît être un problème insoluble.

    RépondreSupprimer
  2. Mince. je viens de voir que ce billet date d'Avril, et non Mai. J'ai rien dit.

    RépondreSupprimer

(Les commentaires sont modérés pour éviter la fête au n'importe quoi. S'il n'apparaît pas de suite, ne vous inquiétez pas, c'est que je ne l'ai pas encore modéré.)