mardi 22 mars 2011

Sur le FN, les tartufes, les retraites et l'immigration

Et oui, car tout se tient...

Petite réflexion sur la question alors qu'on voit fleurir partout les vaticinations habituelles autour du sujet pour éviter d'énoncer les évidences...

Tout d'abord, pour moi, c'est crétin d'opposer jeunes immigrés (ou fils d'immigrés) méritants et jeunes français "de souche" méritants. On se fait traire pareil. Et eux encore plus que nous alors que papa/maman n'ont pas la grosse retraite qui va bien, grasse retraite réservée à la croulantocratie blanche. Grasse retraite et patrimoines bidons volés par papa/maman après 30 ans de ponzinomics, et qui sont devenus le plus grand actif d'un jeune, bien plus que son mérite, son intelligence, sa réussite, son sens de l'entreprise...

Et ces immigrés et fils d'immigrés ne sont que les pions qu'on a fait venir pour faire tenir le ponzi des fausses promesses que les croulants se sont faites à eux mêmes. Ils ne servent qu'à ça... A faire de la croissance extensive débile, par le nombre, pour faire tenir le château de cartes financier. Car à dépouiller ses méritants, la France est devenue infoutue de faire de la croissance par habitant, et on préfère donc se multiplier comme des cons.

Et si jamais les jeunes français déclassés venaient à ne pas vouloir se multiplier comme des bactéries, pour essayer de maintenir la tête hors de l'eau en faisant moins d'enfants, vu qu'il faut tenir coute que coute les promesses faites aux croulants, qu'il faut que la dette augmente sans cesse (merci les keynésiens), on fait venir des pauvres immigrés maliens analphabètes, on les lâche dans la nature, on ne s'en occupe pas, on ne les forme pas, et v'la t'y pas que c'est censé faire de la croissance qui va payer les retraites...   

Et pour expliquer aux natifs qui voient que la France se transforme en cour des miracles avec des chômeurs en boubou qui parlent pas la langue partout, et qui ne respectent pas toutes ces petites règles non dites mais essentielles qui font la cohérence d'une société, on leur explique que c'est super top la joie, qu'on est "riches de nos différences".

Et encore mieux, il faut entendre là dessus la tartuferie zumaniste de gôche à grosse retraite payée par la dette, et issue d'emplois bien protégés et pas trop fatigants, genre Mélenchon & cie, qui vous explique ensuite qu'il faut laisser venir en France toute la cour des miracles mondiale...

Parce qu'en plus, c'est là que c'est grotesque. Dans le même temps, la gôche bataille comme pas possible pour monter le SMIC, histoire d'être sûr que ces gens inemployables au SMIC, soient chômeurs et nourris aux allocs.

Et ensuite, on explique au jeune méritant parisien qui se lève tous les matins pour aller bosser qu'il doit payer le HLM de ces gens là, quand lui même dort au camping ou dans sa voiture. Vu qu'en France, le système est tellement mité, qu'on n'en est plus qu'à essayer de partager la pénurie de ce qui pourrait être abondant, comme aux grandes heures de la Bulgarie soviétique.

Tout ceci tourne tellement au grotesque que ça en devient kafkaïen.

Et si jamais, tu avais l'outrecuidance de regarder les évidences, on ne manquera pas de t'expliquer que t'es un facho...    Et si jamais tu oses évoquer l'idée d'immigration choisie comme au Québec ou en Australie, alors là... c'est carrément un nazi que tu es... United colors of bande de cons...

Enfin, voici une image qui en dit très long, du taux de fécondité au niveau mondial :


Il va bien falloir se rendre à l'évidence... La seule production dans laquelle l'Afrique excelle, c'est celle des bouches à nourrir. Ils doublent leur population tous les moins de 20 ans... Et les crétins keynésiens qui refusent toute idée de Peak Everything (parce que Malthus, c'est-rien-qu'un-gros-vilain), de dire que c'est une chance pour eux   

Et donc, c'est quoi l'idée ? Que tous les affamés illettrés analphabètes d'Afrique, avec leur culture d'assisté à attendre que papa État fasse tout pour eux, viennent chez nous pour gonfler les armées des joyeux chômeurs en boubou qui parlent fort ?

Maintenant, il faut aussi que les jeunes essaient de s'imaginer les années 60. En terme de braillard qui parle fort, qui cause pas la langue et qui sent pas bon de dessous les bras, c'était pas mal aussi. Faut voir à ne pas oublier d'où on vient et comment la France s'est formée. Et penser que la France puisse s'isoler totalement ne me semble pas correspondre à son histoire. Il faut s'imaginer un corse et un breton dans les armées de la République en 1792... Il devait y avoir autant de différences qu'entre un marocain et un strasbourgeois aujourd'hui. La vraie promesse qui faisait tenir le tout, c'était la méritocratie. Et faut pas s'étonner de voir tout partir à vau l'eau alors que la croulantocratie de gôche et de droâte, qui a fait la révolution "libérale", est en train de détruire tout ça pour restaurer l'ancien régime, la société de la naissance, de la rente et du pillage des méritants...

Après... la France s'est faite comme les USA sur un mode de croissance par la multiplication des petits pains. Et avec le Peak Everything, maintenant que le facteur limitant, ce ne sont plus les hommes mais les ressources, et que les dites ressources iront aux peuples les plus doués, on va être obligés de faire de la croissance intensive et non extensive. Humainement, désormais, il faut chercher à faire de la qualité, pas de la quantité. Dans ce cadre, on peut tout à fait faire appel à l'immigration, mais si possible, choisie. Et surtout qu'on la suive, qu'on la forme, avec obligation de résultats pour les immigrés. Idem, dans le même ordre d'idées, faire 5 enfants dans une famille n'a plus aucun sens. Le but, ce n'est plus de multiplier les médiocres, mais de faire de l'excellence. Mais au passage, allez expliquer ça à une famille catholique d'extrême droite avec ses 8 enfants, nourrie aux allocations familiales... (à ce sujet, il me semble qu'au Maroc, les allocs familiales deviennent dégressives passé le 3ème enfant   )

Et donc, la vraie question, comme toujours, c'est la méritocratie. Prenons par exemple, Yassine, qui se donne la peine de s'habiller normalement, de s'intégrer, de parler correctement, et de vivre comme un français en France, travaille dur, se comporte dignement. Il est tout à fait normal qu'il aie sa part du gâteau. Et ne venez pas me parler d'Islam. On ne va pas se refaire les guerres de religion    Yassine, il peut bien croire au père noël qu'il veut. Ça le regarde. Tant qu'il ne vient pas me gonfler avec et qu'il garde ça pour lui...

Mais, et c'est là qu'on touche le sublime, c'est que notre Yassine méritant, il se retrouve complètement spolié de tout avenir par la tartuferie de gôche à grosse retraite, qui lui vole tout son droit à se constituer un patrimoine, pour ensuite léguer le butin, sans droits de succession, à ses gamins bien blancs, aussi médiocres soient-ils. C'est que c'est bien fait le système. Et en creusant à peine 5 minutes, on se rend très vite compte que les connards et les salauds de riches ne sont pas ceux qu'on croit.

Là dessus, sur l'immigration, il n'y a pas 50 000 solutions :
  l'immigration choisie à la québécoise ou à l'australienne, avec sélection et suivi.
  la continuation dans l'afflux et la régularisation de la cour des miracles mondiale, mais alors, il faut être logique et aller jusqu'au bout, et faire sauter le SMIC et conditionner les aides de tous ceux qui le peuvent, à un travail.

La première solution, c'est le choix de l'excellence et de la richesse. La deuxième, dans un monde de nouveau en butte sur Malthus et les ressources, c'est le choix de la tiers mondisation zumaniste (et les croulants pourront bien se brosser pour espérer toucher leurs retraites).

Enfin, une dernière chose, mathématiquement, la France ne pourra pas accueillir les 3 milliards de miséreux de la planète... Alors pitié... à un moment, il va falloir arrêter avec les grandes phrases bien creuses définitives zuniversalites de gôche...

La France est complètement bloquée par des verrous idéologiques qui l'empêchent d'avoir les politiques pragmatiques évidentes. Mais tout le monde a un point de rupture. Jusqu'à quel point la tartuferie va réussir à maintenir sa propagande et sa loi du silence ? A agiter connement son drapeau en lambeaux de la Sainte République, tout en détruisant par derrière en cachette et dans l'omerta médiatique la plus complète, tous les fondements de la dite République que sont la méritocratie et les Lumières, pour organiser le pillage de la jeunesse méritante, pour ses diverses clientèles de goinfres ?

Pendant ce temps, Marine grimpouille... Surtout chez les jeunes...

1 commentaire:

  1. Coucou Disco, c'est finalgrunt. J'ai fait une recherche rapide via le moteur de recherche, mais je n'ai rien vu sur les Granny Bonds.

    Donc si tu n'en as pas encore parlé, je suis sûr que tu te feras plaisir avec ce concept ;)

    RépondreSupprimer

(Les commentaires sont modérés pour éviter la fête au n'importe quoi. S'il n'apparaît pas de suite, ne vous inquiétez pas, c'est que je ne l'ai pas encore modéré.)