jeudi 6 janvier 2011

L'Europe endette au taquet tout ce qui a une capacité d'emprunt

Et hop... Allez c'est youpi tsoin tsoin tout ça...

Les goinfres n'avaient pas assez d'avoir posé leur octroi sur tous les impôts nationaux européens. Les 1% de PIB de transfert des États à l'Europe, et qui lui servent de revenus n'avaient pas encore été transformés en rente pour la goinfrerie. Voila c'est chose faite...

L'Europe réussit le lancement de ses premières obligations
La-Croix.com, 05/01/2011 (en Français texte en français )
→ lien
La demande pour les titres européens a été quatre fois plus élevée que l’offre. Le Portugal et l’Espagne restent dans la ligne de mire des marchés

Joli succès pour la première émission d’obligations, mercredi 6 janvier, de l’Union européenne. La demande s’est élevée à 19 milliards d’euros alors que seuls 5 milliards seront effectivement alloués pour cette tranche. Une telle sursouscription montre « la reconnaissance des marchés de la bonne notation de l’UE », a commenté une porte-parole de la Commission à Bruxelles, Amelia Torres.

Une sorte d'ébauche d'eurobonds...

Et je vous mets ce post de h16 sur son blog :
Obligations européennes : un abominable succès
hashtable, H16, 06/01/2011 (en Français texte en français )
→ lien
Bravo et merci à tous nos politiciens, c’est un succès, c’est vraiment super, génial, et ça met en joie tout honnête homme qui n’a rien compris : l’Europe a réussi le lancement de ses premières obligations. Ouvrez une bouteille ! Arsenic pour tout le monde !

5 milliards d’euros ont donc été émis, et apparemment, il y a du monde pour en croquer, puisque 19 milliards étaient souscrits. L’excuse officielle était l’aide à l’Irlande.

L’idée est donc la suivante : l’Europe émet des obligations, dont le taux à 5 ans s’établit autour de 2.5%. L’argent levé est prêté à l’Irlande à ce taux (plus ou moins quelques menus frais, bien évidemment), et de toute façon très en dessous du taux de 7.78% que l’Irlande aurait obtenu en allant chercher l’argent directement sur le marché.

On assiste donc, en direct et dès la première semaine de janvier, à la poursuite de la course vers l’endettement effréné des populations par leurs gouvernements. L’Irlande a, grosso modo, été vendue à ses banques. A présent, on passe la vitesse supérieure et l’Europe va étendre la déroute à tout le système monétaire continental. Yeah ! 2011 en fanfare, les gars !

Ben oui, puisque les croulants de la tartuferie de gôche néo keynésienne nous ont tous bien expliqué, que la déflation, c'est le mââââl...

Et je vous mets aussi cette vidéo en fin de post, que j'avais pu voir également sur ZeroHedge, qui nous fait quelques rappels historiques sur la finance :
The American Dream Film Animated
01/01/2011 (traduire en Français texte en anglais )


Je la trouve très intéressante et tout ce qui y est décrit est plutôt vrai.

Ça permet de mieux cerner les réalités qu'il y avait au début du siècle derrière la montée de l'antisémitisme, le fascisme et le communisme. Car à l'époque, l'épargne était beaucoup moins diffuse et la dette était détenue pour l'essentiel par ces grands financiers internationaux, la "finance apatride" de sinistre mémoire, toussa toussa. Et on voit où tout ça nous a mené. Et je tiens à préciser au passage que si je ne suis pas du tout de ceux qui ont pu (et peuvent toujours) tenir leurs analyses débiles sur les juifs, et autre bouc émissaires de l'époque, je ne suis pas non plus de ces tartufes révisionnistes qui nient les réalités historiques, et essaient de nous faire croire que les JP Morgan, les Rockefeller et les Rothschield n'ont jamais eu le pouvoir financier qu'ils avaient...

Mais aujourd'hui, le constat n'est plus du tout le même (en tous cas en France). On n'a plus une micro caste de financiers qui détient toutes les créances sur l'occident. Les goinfres ont muté. Désormais, en France, la fausse épargne adossée à cette dette odieuse, n'est plus du tout dans les mains d'une ultra minorité de Rotschield ou que sais-je encore... Aujourd'hui, tout ça est beaucoup plus dilué. L'essentiel de ceux qui acquièrent toutes ces fausses créances et posent leur octroi sur les impôts futurs des jeunes, pour avoir refusé de payer les leurs en leur temps, et ce, qui plus est, grâce à un pouvoir d'épargne volé aux plus jeunes, issu de revenus de retraites débiles et de rentes odieuses, savamment accumulées et organisées tout le temps qu'ils ont tenu le pouvoir, et bien ce sont les vieux...


(Ces chiffres sont de 2004, tout le monde a pris 6 ans entre temps).

Je vous laisse regarder sur les deux graphes du bas (les 50% les plus riches de la population) la partie "actifs financiers"... (et au passage on notera aussi que ce ne sont pas tous les vieux, et que les disparités sont énormes entre quartiles).

Naturellement, les patrimoines bidons de la croulantocratie n'ont absolument aucune raison de baisser à l'avenir. Elle s'est en effet assurée qu'elle partira à la retraite, toujours avec une capacité d'épargne positive, avec le "droit" de s'accaparer la capacité d'épargne des jeunes méritants pour elle même, en cumulant retraites par répartition débiles (pour lesquelles elle n'a jamais cotisée a proportion de ce qu'elle va toucher) et par capitalisation (accumulée sur la bulle immobilière et les impôts qu'elle a refusé de payer en son temps)...

Du coup, l'avenir a toutes les chances de ressembler au graphe de droite plutôt qu'à celui de gauche :


Avec une capacité d'épargne toujours positive à la retraite, et alors qu'avec leur histoire de dépendance, ils sont déjà en train de voir pour mettre à la charge des jeunes les frais de quand les vieux deviennent complètement liquides (en plus de tout ce qu'ils palpent déjà), il n'y a absolument plus aucune raison pour que leur patrimoine baisse en vieillissant. Et on verra sur ce graphe en 2024, une énorme rupture autour de 50 ans (25-30 ans aujourd'hui), entre ceux qui seront rentrés avant 2000, dans le Ponzi de l'économie de l'octroi de rentes volées, et auront palpé au taquet de la fausse monnaie de leurs ponzinomics.

Naturellement, tous ces escrocs pourront remercier la tartuferie de gôche qui aura gravé dans le marbre leurs faux patrimoines en mode "la-déflation-c'est-le-mâââl"...

Et attendez vous aussi à voir défiler sur les plateaux télé, les croulants de 80 ans à 4000€ de retraite, pour s'indigner de la place de plus en plus importante de la finance. Finance qui n'est ni plus ni moins que le bras armé des croulants chez les actifs, pour prélever le sus-dit tribut sur les jeunes...

Voici le monde tel qu'il sera en 2024 si les connards de la croulantocratie arrivent à faire ce qu'ils veulent faire (au nom de la "sôlidarité" et de l'acquis "social", cela va sans dire...). Mais il va sans dire également que ce n'est pas comme ça que ça se passera, alors qu'au fur et à mesure qu'ils établiront leur société de la rente et de la naissance, la croissance va s'effondrer, on aura eu le temps de faire 10 fois faillite avant...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

(Les commentaires sont modérés pour éviter la fête au n'importe quoi. S'il n'apparaît pas de suite, ne vous inquiétez pas, c'est que je ne l'ai pas encore modéré.)