dimanche 30 janvier 2011

La solution à la crise

Je remets ici un petit post que j'ai eu sur la bule-immo, en réponse aux fans mélenchonistes d'Edgar Morin et autres Stéphane Hessel et sur leurs "solutions" à la crise...

BulleDog : Je viens de voir les vidéos de Stiegler postées ci-dessus.
Lui aussi est bon dans l'analyse de la situation.

Mais quelles sont ses solutions ? Il n'en présente pas.

DiscoTonio : Mais merde, c'est pas compliqué quand même. La solution, par exemple, ce qui me vient en vrac...
  c'est les imprimantes 3D, c'est l'Internet, le travail déporté,
  l'informatisation de l'État, de l'impôt et de l'administration,
  l'informatisation de la santé où la carte vitale devient une carte permettant d'accéder avec un code secret à un dossier médical crypté centralisé, et de stocker les prescriptions et le reste à prescrire,
  c'est la définition d'une base de données de compétences, l'éducation sur le net avec la mise à dispo en permanence de cours avec exercices en flash très bien faits, des examens pour pouvoir valider ces compétences, une base de données de CVs avec les différentes notes dans les compétences, mobilité et prétention salariales, histoire de fluidifier le monde du travail et d'avoir une photo en permanence des besoins et de l'offre, la flexsécurité qui va avec,
  le parlement Internet conçu un peu comme un forum histoire de réhabiliter, le débat, l'écrit, la pensée, et d'en finir avec la politique spectacle...
  l'interdiction du déficit public et la construction de systèmes sociaux à l'équilibre par construction, comme le salaire minimum progressif et non à seuil,
  la déflation des goinfres histoire de faire retoucher le sol à tous les profiteurs du système goinfrés à la Ponzi monnaie,
  en finir avec la société de propriétaires et rendre l'immobilier abondant et bon marché...

En bref, la solution, c'est :
1) la croissance (la vraie),
2) la déflation de la Ponzi économie du XXème siècle qui mettra un terme dans les livres d'histoire à la faillite absolue de la génération mai 68 (et plus)...

Vous êtes là à vous palucher en regardant des croulants qui rêvent l'œil dégoulinant sur leur jeunesse lointaine et leurs rêves humides de drapeaux rouges et de mai 68, et ne sont pas outillés pour comprendre le monde qui vient...

Et à vouloir s'acharner à rester dans le XXème siècle pour satisfaire les fausses promesses de grasses retraites et rentes diverses de croulants, et s'efforcer de rendre intelligible à des vieux devenus écrasants un monde qui n'a plus rien à voir avec ce qu'ils ont connu et n'arrivent pas à appréhender, on va juste finir par travailler dans les usines pour les chinois...

La solution, c'est plus du côté Appleseed que de la prise du palais d'Hiver   

BulleDog : Du pipo ...
De la technique et de quelques lois inapplicables : Si ça suffisait pour régler le problème écologique, de paupérisation, de déséquilibre des échanges, et de financiarisation de l'économie ce serait déjà fait.
En quoi ça résout nos problèmes écologiques, d'hyper-concurrence entre états/entreprises/individus/spermatozoïdes, de décisions dictées par les fonds d'investissements et les banques d'affaires aux états et aux entreprises ?

DiscoTonio :   "le problème écologique" : le problème écologique c'est avant tout la bagnole. Pour 90% des déplacements, ce qu'il faut faire voyager, ce sont les esprits, pas les corps. Et pour le reste, on pourra bien louer une voiture de temps à autre. Mais on peut concevoir un monde bien fait qui tourne à l'électrique et avec très peu de voitures. Ce dont on va manquer c'est de pétrole et de ressources minières, pas d'électricité. Mais bon, sur le matériel, on va se serrer la ceinture. De toutes façons, y a pas grand chose qu'on puisse faire là dessus. Va falloir trouver des trucs un peu moins matériels pour trouver du sens et occuper nos vies...
  "l'hyper-concurrence" : mais l'hyper concurrence comme tu dis, c'est ce qui permet de limiter la perte dans le système, les rentes et les gaspillages. Le problème c'est pas l'hyper concurrence. Le problème, c'est que si tu perds ton job, tu n'en retrouves pas un facilement. Ce qu'il faut c'est pas le protectionnisme, les monopoles et la garantie des rentes de ceux qui gueulent le plus fort, ce qu'il faut c'est l'éducation Internet simple et accessible, la fluidité du marché de l'emploi, et en finir avec la société de propriétaires pour rendre la population mobile...
  "décisions dictées par les fonds d'investissements et les banques d'affaires" : oui ben si les faillis ne nous avaient pas chanté les louanges de la répartition depuis 50 ans et si au lieu de s'offrir la retraite à 60 ans à crédit, ils avaient dès cette époque, en prévision de la culbute démographique qui était déjà évidente, constitué un fond de réserve des retraites pour racheter le CAC40, on n'en serait pas là... Si aujourd'hui, on paye deux fois les retraites (celles de nos goinfres + celles des américains), et que nos entreprises ne nous appartiennent plus, c'est pas les fonds d'investissement qu'il faut accabler...

Alors là, la solution, elle est pas compliquée. Mais elle va pas plaire au neuneu pouvoir d'achat qui veut son écran plat 3D pour remplacer son écran plat d'il y a 2 ans... Les français arrêtent de consommer comme des cons, ils se remettent à épargner dans de la vraie épargne (et pas dans le Ponzi immobilier ou dans la dette publique), et ils rachètent leurs vrais actifs via un fonds national pour les retraites. Et au passage, je rappelle que si on n'avait pas rasé gratis à crédit et qu'on ne s'était pas endetté comme des veaux, sans dette publique, les banques, elles n'auraient aucun pouvoir... Mais en plus, c'est sûr que la restauration du Glass Steagall et la création d'un système socialisé de crédit (et là encore, en utilisant au mieux l'intelligence de l'Internet) m'irait en plus très bien...

Le problème que je vois venir, c'est que ça va être beaucoup plus facile pour des populations qui partent de rien comme la Chine et l'Inde de s'orienter vers ça, que pour nos pays déjà les 4 pieds dans la merde du monde d'avant, de revenir en arrière pour ensuite reprendre une autre direction... Et vu que personne n'aide, il y a de fortes chances pour qu'on finisse dans les usines à bosser pour les chinois...

BulleDog : C'est pas une situation qui peut être réglée par quelques lois françaises ou mêmes européennes.

Il manque une gouvernance mondiale capable de rééquilibre les échanges internationaux et de limiter le coté néfaste de la finance internationalisée qui ne tourne que pour elle-même et contre les populations
Il manque un comité d'éthique mondiale et des moyens d'actions internationalisés capable de protéger le vivant partout sur la planète,
Il manque une vrai force militaire internationale pour lutter contre les despotes,
puis
Il manque en occident des think tanks ou des lobbies de citoyens capables de redonner sens aux valeurs individuelles, éducatives, citoyennes et de société.
Ensuite, les succès de l'agriculture raisonnée/responsable/durables doivent être défendus/promus/aidés
Le succès des entreprises coopératives doivent être défendus/promus/aidés.
Les consommateurs doivent être éduqués pour refuser d'acheter le plus bas prix peu importe son lieu de fabrication et ses conditions de fabrication, et son empreinte écologique.
Les industries propres doivent être promues (dans la mesure où économiquement on leur assure un retour sur investissement et une rentabilité).
Ceci doit être commencé localement, pour être disséminé partout sur la planète.

DiscoTonio : Mais c'est pas un projet ton truc, c'est juste un truc de petit occidental effrayé qui veut figer le monde tel qu'il est au moment où lui même est tout en haut. C'est du blougui boulga pour tenter de ressusciter un monde d'après guerre mythifié.

Quant à l' "éducation" des des consommateurs, la subvention à grands coups d'argent gratuit qu'on n'a pas de tous tes petits amis, la "promotion" de telle ou telle industrie... Comment dire...

Et enfin, les déséquilibres globaux, ça va surement pas te plaire, mais ils viennent avant tout de ce que les occidentaux consomment trop et n'épargnent pas assez et se font financer par les pays pauvres... La vraie solution aux déséquilibres globaux, elle va faire mal à ton pouvoirdacha...

Sinon, tout ça, c'est la voie parfaite soit, au mieux pour l'immobilisme et le pourrissement, au pire pour la 3ème guerre mondiale... Tu partiras sans moi dans les tranchées...

Ce qu'il faut, ce n'est pas un projet qui interdit tout de partout pour tenter de garantir à l'occident un niveau de vie qu'il ne gardera pas de toutes façons s'il n'a pas un réel avantage comparatif. Ce qu'il faut, c'est avancer...


Alors comme quand Gütemberg a inventé la presse, il s'en trouvera surement des qui auront peur du vrai progrès. Mais l'Etat c'est le système d'exploitation d'une société. On tourne sous Windows 3.1 avec rustine sur rustine. Il est temps de formater et d'installer quelque chose qui a plus de tronche...

1 commentaire:

  1. Toujours aussi démago Tonio. Vous n'avez rien à envier au gauchiste moustachu à ce niveau.

    "Concurrence" signifie courir avec ou à coté, pas flinguer les 3/4 des participants et s'arranger entre amis pour le partage des médailles. Ca implique des règles et un arbitre, d'où des lois et un Etat fort pour les faire respecter, sinon, pas d'émulation propre à la compétition.

    Quant à la comparaison avec windows 3.1, elle est hasardeuse. Ce système fonctinnait bien mieux que windows 95. Les taches qu'il faisait , il les faisait bien.

    C'est à la suite des innovations menant vers les usines à gaz de Crosoft que nous avons connu une surenchère des besoins d'équipements ( plus de mémoires, plus de capacité disque, etc ...) et également des bugs ( les fameux écrans bleues de la mort) . Ces innovations nous ont conduit à une surconsommation. Les ordi étaient obsolètes en sortant du carton, pour les bienfaits de la croissance.

    Aujourd'hui , la tendance s'inverse : allègement des machine et des sytèmes d'exploitation ==> moins de composants, moins d'énergie, moins de fonction : les "Ee-pc" .

    Le problème écologique n'est pas les bagnoles. C'est le logement qui emploie le plus d'énergie avec toutes ces cages à lapin isolées avec du PQ. Les sites ne manquent pas pour visualiser les déperditions de chaleur et donc d'énergie. Ca représente plus de 40% de notre conso d'énergie.

    Les déplacements obligatoires sont liés au cout de l'immobilier. C'est pas en bossant sur la bagnole qu'on résoudra ce point mais en bossant sur l'immo. Or, c'est une chasse gardée de tous les pourris du système qui ont trouvé là un puit à rentes formidables, comme à chaque fois dans l'histoire de France. Il nous faut un nouveau Le Bel pour virer tous ces affreux qui s'accrochent aux bien immo et qui manipule le marché. La pendaison n'est pas à exclure car ça présente l'avantage de ne pas mobiliser trop de ressource et les prisons sont pleines.

    " En bref, la solution, c'est :
    1) la croissance (la vraie),
    2) la déflation de la Ponzi économie du XXème siècle qui mettra un terme dans les livres d'histoire à la faillite absolue de la génération mai 68 (et plus)... "

    Oui, c'est encore du moustachu version libérale tout ça.

    On a déjà presque tout ce dont nous avons besoin. suffit que ceux qui l'on le cède à ceux qui en ont besoin. Nous sommes dans une société post-industrielle. La croissance en France, c'est du flan. On ne va pas faire des trous pour les reboucher sous prétexte qu'il faut faire grimper les courbes de la "croissance ".

    On manque de logement ( mais là les banques gèrent la pénurie comme un moyen d'assise à mon avis.)

    A part construire en Afrique, ici, c'est mort.
    Il y a bien l'Europe de l'Est à développer ( les pays de la R12 et de la charrette à bœufs ) et la Russie.
    La France est à point. La preuve, les vieux s'y accroche.

    Ou alors, on peut dépouiller ceux qui ont des biens ( entreprises, porte-feuille d'actions, etc ...).
    Une loi sur l'euthanasie des vieux, un notaire véreux à cote de l'hospice, une infirmière sous payée et l'affaire est dans le sac.
    Mais ça, l'UMP y a déjà songé.

    RépondreSupprimer

(Les commentaires sont modérés pour éviter la fête au n'importe quoi. S'il n'apparaît pas de suite, ne vous inquiétez pas, c'est que je ne l'ai pas encore modéré.)