lundi 20 décembre 2010

Pourquoi le quantitative easing n'est pas (encore) de la planche à billets

Voici le bilan de la BCE au 14 décembre :

Situation financière consolidée de l’Eurosystème au 10 décembre 2010
BCE, 14/12/2010 (en Français texte en français )
→ lien


Comme vous pouvez le constater, les parties actif et passif sont strictement identiques. Et tant que ça durera, chaque fois que la BCE prendra à son bilan des dettes des PIIGS (je pense que c'est le 7.1 à gauche : "Titres détenus à des fins de politique monétaire" pour 132 miyards), elle devra augmenter d'autant son passif, en retirant de la liquidité comme elle le dit elle même, en augmentant ses dépôts.

Sinon, on voit aussi que l'on retrouve les pièces et billets du côté du passif. Et on pourrait penser que la BCE pourrait se contenter d'augmenter la quantité de billets à droite pour compenser le quantitative easing à gauche, et de faire de la planche à billets. Mais sans en être certain, j'ai le sentiment que ce n'est pas la BCE qui fixe le montant de billets en circulation, mais la demande des gens. Si vous donnez des billets aux gens, vous ne pouvez pas les empêcher d'aller les déposer à la banque, et ainsi de les transformer en monnaie scripturale, et les billets sont alors, j'imagine, renvoyés (par un mécanisme que j'ignore) à la banque centrale. Ainsi, la part de billets, est plus un pourcentage de la masse monétaire totale, lié aux besoins des gens, qu'un montant fixé par la BCE.

Enfin, le jour où l'actif ne sera plus égal au passif, et que la BCE prendra des obligations des pays à son bilan, sans augmenter son passif d'autant, là, ce sera de l'inflation.

Mais à ce jour, tout ce que la BCE fait, c'est de faire office de banque commerciale en dernier ressort aux États. Et elle prend de gros risques pour son capital en faisant ça (d'où son augmentation récente). Le capital, vous le trouverez en bas à droite. C'est comme les fonds propres d'une banque commerciale. C'est ce qui doit encaisser le choc en cas de pertes. Le reste du passif, c'est un peu comme des dépôts bancaires...

Quant à la fiat monnaie pure (et dont je pensais originellement que c'était les billets), visiblement, il s'agit plutôt d'une dette de l'État auprès de la BCE, et qui se retrouve donc à l'actif de la BCE, et que l'État dépose ensuite à son passif. Les deux s'annulent. Et ça permet notamment d'amorcer la pompe du système de banque centrale...

2 commentaires:

  1. Par définition un bilan est équilibré, sinon le bilan n'est pas correct.
    Maintenant c'est pas parce que le bilan de la BCE est équilibré, (il l'est par définition) qu'il n'y a pas création monétaire. Il serait intéressant de jeter un oeil au bilan de la Fed et de voir comment ils ont intégré au bilan les deux QE.

    RépondreSupprimer
  2. Oui en effet, je m'étais dit la même chose. Mais je ne sais pas trop bien où trouver l'info...

    RépondreSupprimer

(Les commentaires sont modérés pour éviter la fête au n'importe quoi. S'il n'apparaît pas de suite, ne vous inquiétez pas, c'est que je ne l'ai pas encore modéré.)