dimanche 5 décembre 2010

Le mythe de la résolution de la crise de la dette en France par l'inflation

Ce post-ci va être très très court, et répond très simplement à tous les économistes qui nous expliquent qu'on va sortir de la crise de la dette publique par l'inflation (cf notamment François Langlet ici)...

Suivez bien, c'est imparable.

  L'inflation passe de 2 à 6%,
  Les taux d'intérêts passent de 3 à 7%,
  La solvabilité des ménages pour maintenir le ponzi immobilier qui fait peu ou prou, en agrégeant toutes les dépenses liées au logement, 50% du PIB français s'effondre,
  Le marché est totalement bloqué, le ponzi s'arrête,
  Les prix dégringolent,
  "Production" de crédit en chute libre,
  Déflation...

Dans un monde occidental qui est endetté ras la gueule et dont l'économie n'est plus qu'un gigantesque ponzi de dettes soutenant des prix des actifs complètement débiles, il n'y a aucun moyen de s'en sortir par l'inflation.

L'inflation, dans un système monétaire de crédit, ça ne se décrète pas.

Je ne vois pour ma part que trois voies possibles, plus ou moins gérables et souhaitables :
  la déflation douce à la japonaise,
  la déflation dure à la 29,
  l'hyper inflation...

Je ne peux à ce sujet que vous conseiller de lire les travaux de Steve Keen (cf ici)...

3 commentaires:

  1. 50% du PIB pour les dépenses ayant un rapport avec le logement ça fait beaucoup je trouve, non?

    RépondreSupprimer
  2. C'est ce que Jean Pierre Petit disait à C a dire l'autre jour...

    RépondreSupprimer
  3. Il y a d'autres voies:

    - mettre les banques en faillite, ce qui oblige/permet de les nationaliser à 0 coût (par la méthode Cantona par exemple)
    - effacer la dette de l'Etat dans les banques nationalisées
    - faire de même éventuellement avec les dettes des Etats qui auront fait de même avec leurs banques
    - créer une banque avec les comptes courants des banques nationalisées et garanties à hauteur de 70k€
    - y mettre les actifs qui ont de la valeur
    - vendre le reste aux enchères

    Un pays seul peut faire ça, mais le bénéfice sera faible.... mais grâce à l'effet domino, les autres banques feront faillite et tous les pays européens devront le faire aussi. Si tous les pays européens s'y mettent, on efface 90% des dettes des Etats.

    Et les millionnaires européens et les retraités américains seront tondus.

    RépondreSupprimer

(Les commentaires sont modérés pour éviter la fête au n'importe quoi. S'il n'apparaît pas de suite, ne vous inquiétez pas, c'est que je ne l'ai pas encore modéré.)