samedi 9 octobre 2010

Sur le protectionnisme

Ces derniers jours, le thème du protectionnisme fait son grand retour. J'ai été moi même pas mal séduit au départ par les idées de Todd qui font leur bonhomme de chemin.

Mais la vérité qui dérange en fait, c'est que les occidentaux, qui ne manquent jamais de gueuler "salauds de riches" en tête des cortèges, ne leur en déplaise, sont les aristos décadents de la planète, à la sauce 1789. L'Europe occidentale n'est plus qu'un tas de pays vieillissants, de 150 millions d'habitants, suréquipés et sans demande, sur des marchés de renouvellement, de gens qui ne cherchent qu'à rien branler en bouffant dans la gamelle du voisin.

Les bulles immobilières, de fausse monnaie à crédit, et les déficits publics pour traire au maximum les jeunes actifs (comme le Scellier ou les APL par exemple), en sont d'ailleurs le vecteur le plus important, et qui permet aux riches rentiers papy boomers et cravateux parasitaires de se goinfrer (ceux là mêmes qui se goinfrent sans travailler sur des patrimoines mal acquis, pour avoir refusé de payer leurs impôts, qui votent massivement UMP, et qui ne manquent d'ailleurs jamais de hurler au parasitisme des RMIstes, pourtant insignifiant à côté de ce qu'ils traient). Vous savez, tous ces tartufes qui défilent sur BFM pour appeler à ce que la banque centrale fasse de la "croissance", lire, de la fausse monnaie pour se goinfrer encore un peu. Car si il y a un truc qui devrait être limpide aujourd'hui, c'est que les banques centrales ne font pas de la croissance, elles font des bulles. On ne fait pas de la croissance en "imprimant" de la fausse monnaie...   

Mais bon, on peut s'isoler en effet et se faire un petit monde étanche. Mais alors, il va falloir que les occidentaux acceptent de vivre sacrément moins riches. Mais pourquoi pas, ça se discute.

Mais là où ça pêche, c'est sur les ressources. L'Europe n'a plus de ressources. Et Todd explique qu'il suffira que les occidentaux échangent quelques produits high tech contre les ressources dont ils ont besoin.

Mais
  1) Avec le peak everything, les ressources vont devenir sacrément plus chères.
  2) Face à nous, la Chine a plus d'un milliard d'habitants, travailleurs, et qui manquent de tout. Et la demande, elle est là bas. Très vite, en couplant taille de la demande, et que chaque personne travaille plus, la recherche et développement aura une base beaucoup plus importante chez eux. Si on s'isole, avec les économies d'échelle que la Chine fera plus ses coûts de revient plus faibles, plus la masse de sa démographie, elle aura une recherche bien plus performante car diluée sur un PIB bien plus important. Et notre avantage technologique va se faire exploser. Déjà on le voit fondre à vue d'œil. Car avec 1% de 1300, on fait 13, quand avec 2% de 300, on fait 6... Du coup, je ne crois pas une seconde au fait que ce sera nous qui aurons les meilleurs produits à proposer en échange des matières premières.

En fait, la réalité, c'est que comme disent les ricains : "we are fucked".

Donc maintenant, soit on organise la retraite en bon ordre et on ratterrit (notamment en arrêtant d'un côté, de nourrir de fausse monnaie toute la clique parasitaire des croulants rentiers et cravateux, et de l'autre, en remettant tout le monde au travail en faisant évoluer le salaire minimum à seuil vers un salaire minimum redistributif), soit on pousse le Ponzi jusqu'au bout...

Jusqu'à la déroute.

3 commentaires:

  1. question d'un profane ou néophyte:
    jusqu'où peut théoriquement courir un ponzi?
    qu'est ce qui le contraindrait réellement à avoir une ou des limites?
    un ponzi est une entité qui semble cadrée.
    puisqu'il n'existerait que par ses limites ,ne reposant lui seul sur rien de tangible finalement.
    qu'est ce qui pourrait empêcher l'inflation du cadre ? pourquoi un bulle pleine de vide se verrait menacée à partir du moment ou elle existe?

    RépondreSupprimer
  2. Il court tant que t'arrives à trouver de nouveaux pigeons, toujours plus nombreux.

    RépondreSupprimer
  3. je suis bien d'accord avec toi. L'Occident n'a plus d'avance technologique (a qq exceptions pres bien sur).

    La seule avance de l'Occident sur les Emergents, c'est notre soit disant "ingenierie financiere" et "l'exportation" de nos dettes. On est tres fort pour ca :-) Cette mauvaise musique va s'arreter !

    yongtai

    RépondreSupprimer

(Les commentaires sont modérés pour éviter la fête au n'importe quoi. S'il n'apparaît pas de suite, ne vous inquiétez pas, c'est que je ne l'ai pas encore modéré.)