jeudi 16 septembre 2010

Sur les 10% de la part de la valeur ajoutée allés des salaires vers le capital

J'aimerais revenir rapidement sur cet argument que la gôche ressort tout le temps pour nous expliquer qu'il faut faire la révolution, toussa toussa...

Et comme quoi la part des revenus dans le capital est passée de 75% en 1980 à 66% aujourd'hui...

Alors ce qu'il faut savoir, c'est qu'elle n'est pas choisie au hasard cette année de 1980 :



C'est sûr que se baser sur le haut de la bulle, avec les 74% en 1981, c'est tout à fait légitime comme comparaison...

Alors que Volker a été obligé de remonter les taux d'intérêt à 20% de peur d'une fonte totale de l'occident, alors que les moustachus avaient pris le pouvoir et détruisaient à gros bouillon le capital comme ils en rêvent tous, et que du coup, le sous investissement était chronique. En gros, l'époque c'était ça :



Même Lordon admet que c'est une connerie cette histoire de la part des revenus qui aurait baissé de 10% pour le capital...

Parfait exercice de propagande.

Le pire c'est que les jeunes gobent ces conneries et vont ensuite dans la rue manifester pour demander à se faire traire par les toujours mêmes (le truc qu'ils appellent "solidarité" où les jeunes pauvres donnent tout leur pognon aux vieux riches)  

Et même au sein des revenus, la part des revenus allant aux 1% les plus riches en France, n'a jamais été aussi basse (même si je ne doute pas que ça a sérieusement remonté grâce au règne de sa majesté de Neuilly) :


Ha le "salaud de riche"... Tous nos problèmes, c'est bien connu, c'est à cause de mémé Bettancourt.

Moi, j'aimerais plutôt que les jeunes pensent pour une fois par eux mêmes et se demandent qui sont donc ces salauds de riches...

Sinon, faudra pas venir pleurer. Y en a qui méritent vraiment d'être pauvres...

Moi je vois qu'on est passé en gros de 69 à 66. Et que certes on a perdu 3 points de la valeur ajoutée vers le capital. Ça fait une somme c'est sûr (3% de 1700 milliards par an) mais c'est pas non plus les 10 points qu'on nous vend... Et certes, on peut bien le taxer un peu, ça ne le tuera pas le capital. Mais ça voudrait dire harmonisation fiscale européenne et contrôle des capitaux aux frontières de l'Europe. Bon courage bref...

En Chine, c'est vraiment Dickens. Et ils en sont à quelque chose comme 35% pour les salaires...

Et la même donnée sur très long terme :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

(Les commentaires sont modérés pour éviter la fête au n'importe quoi. S'il n'apparaît pas de suite, ne vous inquiétez pas, c'est que je ne l'ai pas encore modéré.)