jeudi 30 septembre 2010

L'idéal de la société de propriétaires

Petites trouvailles statistiques merveilleuses de clarté de paulitis21 de la bulle-immo, toutes avec des données très officielles d'Eurostat ou de l'Insee.

  Taux de propriétaires (Insee)


  PIB (Insee)


  taux de chômage (Eurostat)


  inégalités (coefficient de gini) (Eurostat)


Et tadaaaa

Je vous ai fait des graphes corrélés de tout ça avec en abscisse le taux de propriétaires, et en ordonnée un indicateur majeur. Une régression linéaire est réalisée sur le nuage de points.

J'ai également enlevé les petits pays à la con d'Europe de l'est où ils sont tous propriétaires avec l'héritage du communisme...

Et voici, la corrélation de tout ce petit monde :





Et donc pour résumer, plus vous avez de propriétaires :
  plus vous êtes pauvres
  plus vous avez de chômage
  plus il y a d'inégalités

En même temps, à vouloir ressusciter la rente du XIXème siècle, des meilleurs passages de Dickens, ils espéraient quoi ces cons ?

En même temps, c'est complètement logique tout ça.

En faisant une "société de propriétaires", on crée tout de suite une prime à l'immobilier, une incitation à la pénurie immobilière pour faire monter la valeur des biens de ceux qui sont déjà rentrés dans le Ponzi. Du coup le logement cher rend le coût du travail non compétitif, les gens sont peu mobiles, on recrée la société de la rente et on ne fait que récompenser les glandus et les bien nés qui traient les vrais créateurs de richesses...

Bref, tout l'inverse de ce qu'il faudrait pour être un vrai pays riche.

Un vrai pays riche, a de très nombreux logements, surement en surnombre, avec des loyers à pas cher du tout.

La "richesse" immobilière est une richesse bidon, une sorte de valorisation d'une pénurie organisée et d'un droit de péage que s'octroient ceux qui sont déjà sur le marché (les vieux) sur les nouveaux arrivants (les jeunes).

Je crois qu'on peut vraiment dire qu'on se suicide à coups d'immobilier.

Sinon, réfléchissez bien. Comment croyez vous que les allemands ou les suisses puissent être plus compétitifs que nous ? Quand on demande 1300€ pour se loger dans un T3 à Antony, faut pas s'étonner que les gens exigent minimum 2500€ de revenus pour travailler...

D'ailleurs, je suis à peu près sûr que ces évidences finiront par s'imposer. La dynamique va finir par être cassée. Et ce jour là, je ne donne pas cher de la valeur du caillou. Et si jamais ce jour ne devait jamais venir, ça voudra dire de toutes façons qu'on sera devenu un pays pauvre. Dans les deux cas, moi, j'achète pas. Dans le premier, j'attends. Dans le deuxième, j'émigre.

2 commentaires:

  1. Maginifique travail, merci pour ces courbes et les commentaires associés, continuez votre travail et à bientôt de vous relire sur la bulle, peut être ?...

    RépondreSupprimer
  2. Euuuuh, à l'heure où j'écris ces lignes votre graphique à nuage ne s'affiche pas...
    Par ailleurs je partage votre sentiment : la pénurie actuelle de logement est organisée. Remettre au goût du jour la location-accession, rendre transparent le marché, faire du droit opposable autre chose qu'une farce (merde, quelqu'un veut prendre la place de l'Abbé Pierre ? Ya comme un vide, là...). Les moyens ne manquent pas de redynamiser le marché et en faire autre chose qu'une rente pour riches et/ou opportunistes.
    Mais qui osera heurter de front les classes moyennes (eh oui) qui y voient là simplement une assurance-retraite, et qui creusent sans le savoir leur tombe avec leurs dents ?

    RépondreSupprimer

(Les commentaires sont modérés pour éviter la fête au n'importe quoi. S'il n'apparaît pas de suite, ne vous inquiétez pas, c'est que je ne l'ai pas encore modéré.)