samedi 13 mars 2010

Une crise de la dette, une crise de la mondialisation ? Non ! Une crise de la fiscalité ! (8)

 Post précédent


Un graphe très intéressant dans le New York Times, par pays, de la dette publique actuelle en pourcentage du PIB et des promesses futures non financées ("liabilities") :

Patchwork Pension Plan Adds to Greek Debt Woes
New York Times, 13/03/2010 (traduire en Français texte en anglais )
http://www.nytimes.com/2010/03/12/business/global/12pension.html


Si les États ne restaurent pas leur pouvoir de prélever l'impôt, ça va être le retour au XIXème siècle, et au fur et à mesure que la roumanification aura lieu, le PIB continuera de plonger et la dette continuera d'augmenter, jusqu'à la faillite complète et la destruction de nos pays riches occidentaux.

Et ce n'est pas du "crisis porn", c'est juste la conséquence logique de la gouvernance de nos dirigeants qui organisent la fuite devant l'impôt des ploutocrates...

Et sans contrôle des capitaux pour empêcher ces ultra riches de fuir leur devoir de solidarité, il n'y aura pas moyen d'exiger d'eux en pratique, qu'ils payent leurs impôts...

Et c'est la tiers mondisation annoncée...

Dans ce post de Zerohedge, il y a un graphique très intéressant :

We Can't Inflate Our Way Out of the Debt Crisis ... So What CAN We Do?
ZeroHedge, 12/03/2010 (traduire en Français texte en anglais )
http://www.zerohedge.com/article/we-cant-inflate-our-way-out-debt-crisis-so-what-can-we-do


Pour ceux qui pensent que la planche à billets est la solution, on y voit qu'historiquement, même quand il ya eu de l'inflation, ça n'a pas empêché les déficits de rester tout de même élevés.

Il n'y a pas de moyen autre que de restaurer l'impôt pour échapper à la roumanification et sortir de cette crise, qui est entièrement une crise de la fiscalité !

On doit aussi pouvoir bien sûr économiser du côté des dépenses, notamment sur un grand nombre qui sont inutiles (niches fiscales, budgets militaires absurdes pour les USA par exemple, optimisation, simplification et informatisation...), mais ça ne suffira pas. L'essentiel du trou réside dans le refus des riches de payer l'impôt.

Et il faut bien comprendre que toute solution qui éluderait un taux d'imposition digne de ce nom de la branle couillie (qui a d'ailleurs pour l'essentiel accaparé à elle seule, tout le goinfrage complètement irresponsable et les fruits de cette orgie de dette de ces 20 dernières années) n'a rien d'autre à offrir que la roumanification.

Dans ce post de zerohedge, vous pouvez regarder les vidéos citées en fin de page, qui abordent la question sous un autre angle, qui est celui du système monétaire et de la dette en perpétuelle augmentation (qui n'est que l'autre côté de la même médaille de ces ploutocrates qui, au lieu de payer leurs impôts, les prêtent moyennant intérêts) :

Et elles posent la question de ce système monétaire esclavagiste absurde de la fuite dans la dette :

Dennis Kucinich, démocrate, au congrès des États Unis, appele à ce que l'État reprenne aux banques le pouvoir d'émission de la monnaie, pour que le peuple puisse reprendre le contrôle de son destin


bande annonce du documentaire "The Secret of Oz" - How to Fix the 2010 Depression - directed by Bill Still". Et on y voit de grands noms (Peter Schiff, Michael Hudson...)

Et une interview pas très audible du très brillant Michael Hudson. On n'entend pas grand chose et je vous conseille plutôt ces deux interviews pour "guns and butter" "The Way We Were and What We Are Becoming" et "The New Kleptocracy", et il y a encore bien d'autres liens accessibles depuis le bouton "Interviews" de son site.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

(Les commentaires sont modérés pour éviter la fête au n'importe quoi. S'il n'apparaît pas de suite, ne vous inquiétez pas, c'est que je ne l'ai pas encore modéré.)