lundi 15 mars 2010

Repo 105 (3)

 Post précédent
Post suivant 


Cette histoire de Repo 105 commence vraiment à devenir croustillante  


We Demand The Fed Be The Financial Uber-Regulator... The Australia Fed That Is
ZeroHedge, 13/03/2010 (traduire en Français texte en anglais )
http://www.zerohedge.com/article/we-demand-fed-be-financial-uber-regulator-australia-fed
Jawad reported that the Reserve Bank of Australia asked Lehman why Lehman wanted to engage in Repo 105 transactions.
Le rapport montre qu'alors que la FED n'a soit disant rien vu de l'intérieur du système, c'est la banque centrale d'Australie qui a posé des questions à Lehman Brothers, de puis son observatoire extérieur de l'autre côté de la planète   

Asked whether Ernst & Young was aware of or had concerns with Lehman’s inclusion of certain assets, such as the Citibank deposit or JPMorgan’s intraday collateral, in its liquidity pool, Schlich stated that the composition of the liquidity pool was a “regulatory issue."
Et comme Andersen consulting avec l'affaire Enron, et qui a disparu suite à ce scandale, c'est au tour de son grand concurrent Ernst & Young d'être sur la sellette... Ils se défendent en disant que ce n'était pas de leur ressort mais du ressort des régulateurs, qui eux disent que ce n'était pas de leur ressort non plus   

Bref, personne ne regardait et Lehman Brothers pouvait faire ce qu'il voulait.

Et un autre article qui explique comment, une fois que leur arnaque de financement à court terme avec des obligations pourries, s'est écroulée, il se sont retournés vers la FED pour obtenir du cash en échange de leurs papiers sans valeur dont plus personne ne voulait, via le Primary Dealer Credit Facility :

How Lehman, With The Fed's Complicity, Created Another Illegal Precedent In Abusing The Primary Dealer Credit Facility
ZeroHedge, 13/03/2010 (traduire en Français texte en anglais )
http://www.zerohedge.com/article/how-lehman-feds-complicity-created-another-illegal-precedent-abusing-primary-dealer-credit-f
The collateral elligible to be pledged at the Primary Dealer Credit Facility (PDCF) has been broadened to closely match the types of collateral that can be pledged in the tri-party repo systems of the two major clearing banks. Previously, PDCF collateral had been limited to investment-grade debt securities.

Là où ça devient tordu, c'est que la fenêtre de crédit de la FED devant accepter normalement des titres de qualité, a vu ses normes de qualité d'actifs demandés en contrepartie baissées, et Lehman Brothers a crée une obligation titrisée exprès, appelée "Freedom CLO", et qui n'avait pas pour but d'être commercialisée mais devait uniquement servir à envoyer leurs déchets à la FED en échange de cash.

Le 4 avril 2008, Fuld aurait même déclaré :
"Given that the press has not focused (yet) on the Fed window in relation to the [Freedom] CLO, I’d suggest deleting the reference in the summary below. Press will be in attendance at the shareholder meeting and my concern is that volunteering this information would result in a story."

Le tout dans le but de cacher au public l'état de santé réel des banques d'affaires américaines.

Tout ceci ressemble donc fortement a une escroquerie en bande organisée, avec cette fois, carrément le soutien de la FED...

Et enfin, toujours sur Ernst & Young, qui explique que le Repo 105 n'était pas de son ressort, ZeroHedge, est allé débusquer les documentations officielles expliquant ce qui est du ressort du cabinet d'audit ainsi que des documents d'Ernst & Young eux mêmes expliquant leur domaine de compétence :

De[constructing/functing] Ernst & Young
ZeroHedge, 14/03/2010 (traduire en Français texte en anglais )
http://www.zerohedge.com/article/deconstructingfuncting-ernst-young
So to facilitate a decision on E&Y culpability, we present a candid look at Ernst & Young's Financial Services Office, the company's presentation on Paragraph 10 of IAS 39 overseeing Repo agreements, E&Ys analysis of FAS 140 "Accounting for Financial Transfers and Repurchase Financial Transactions"

et un powerpoint de présentation : powerpoint de présentation d'Ernst & Young

Ce qui va se passer avec tout ça, à mon avis, contrairement à Enron, c'est que ça va être étouffé, enterré, et que cette escroquerie là va entériner et graver dans le marbre, une bonne fois pour toutes, que le système financier mafieux américain n'est plus qu'une vaste escroquerie, une machine à faire de la fausse valeur et de la fausse monnaie, où seuls les insiders, assurés de ne jamais faire faillite malgré leurs escroqueries, pourront espérer gagner de l'argent, volé sur le dos de tous les contribuables et travailleurs...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

(Les commentaires sont modérés pour éviter la fête au n'importe quoi. S'il n'apparaît pas de suite, ne vous inquiétez pas, c'est que je ne l'ai pas encore modéré.)