mardi 23 mars 2010

Ploutocrates, traitres à leurs peuples, corporotocratie et montée du fascisme

 Post précédent
Post suivant 


Remercions tout d'abord les anglais pour avoir des journalistes encore dignes de ce nom (contrairement à nos ken et barbie français, bien botoxés et siliconés, mariés à des politicien(ne)s, et qu'on continue d'appeler journalistes "par charité ou par habitude").


Politicians for hire: Labour lobbying scandal
Channel 4, 23/03/2010 (traduire en Français texte en anglais )
http://www.channel4.com/news/articles/politics/domestic_politics/politicians+for+hire+labour+lobbying+scandal/3585857

Vous pouvez regarder à partir de 1mn45 :


Channel 4 a piégé en caméra cachée un politicien anglais expliquant qu'en gros, il est à vendre au lobby le plus offrant, qu'il est "comme un taxi qu'on peut embaucher à 5000£ la journée".

D'autres infos sur cette affaire, en français :

Grande-Bretagne : trois anciens ministres du Labour suspendus pour lobbying
Le Point, 23/03/2010 (en Français texte en français )
http://www.lepoint.fr/actualites-monde/2010-03-23/scandale-grande-bretagne-trois-anciens-ministres-du-labour-suspendus-pour/924/0/436511

Parmi les suspendus figurent notamment l'ex-secrétaire d'État aux Transports, Stephen Byers, au centre du scandale, Geoff Hoon et Patricia Hewitt, également anciens ministres, ainsi que la parlementaire travailliste Margaret Moran.

Dans un enregistrement en caméra cachée, Stephen Byers affirmait ainsi avoir déjà conclu des accords secrets qu'il se déclarait prêt "à vendre", énonçant des tarifs allant jusqu'à 5.000 livres par jour (5.500 euros) pour ses services.

Scandale qui tombe quand même à point nommé à quelques jours d'élection majeures en Grande Bretagne... Enfin, passons...

Et je ne doute pas qu'en France, comme partout en occident, on a exactement les mêmes pratiques...

Du coup, quand je lis ça, je ne peux m'empêcher de penser à la bande d'ex avocats fiscalistes placée au pouvoir par les ploutocrates du Fouquet's déplorer le vote FN qui explose.

Je ne doute pas aussi qu'ils vont venir avertir contre le populisme...   
Sans jamais aborder le vrai problème, qui est que justement, il y a toutes les raisons d'être "populiste" aujourd'hui :
Wikipedia, populisme :
Le populisme met en accusation les élites ou des petits groupes d'intérêt particulier de la société. Parce qu'ils détiennent un pouvoir, le populisme leur attribue la responsabilité des maux de la société : ces groupes chercheraient la satisfaction de leurs intérêts propres et trahiraient les intérêts de la plus grande partie de la population.

Le problème, c'est que pour les classes moyennes, voter FN devient presque un choix rationnel quand il n'y a plus dans les partis de gouvernement qu'une clique de mafieux qui a déjà planifié l'explosion des patrimoines de la branle couillie, construite sur la paupérisation de ces dites classes moyennes.


Part des revenus accaparée par les 0,01% les plus riches aux USA
Vers l'infini et au delà !

Pour rappel, ceux qui ont porté Hitler au pouvoir, ce ne sont pas les chômeurs, ce sont les classes moyennes qui ont eu peur du déclassement face aux politiques déflationnistes de destruction de la demande solvables et totalement inégalitaires que la branle couillie de l'époque essayait d'imposer, comme aujourd'hui.

De toutes façons, ce qu'il va bien falloir finir par comprendre, c'est que ces extrémistes "libéraux", réapparus avec Friedman, et qui vous vantent le mérite des inégalités et le darwinisme social, ne sont que l'avant garde des fascistes, qui ne manqueront pas de finir par arriver au pouvoir en continuation de l'idéologie "inégalitariste" actuelle.

Et l'axe essentiel de leur politique du Prince Jean, c'est cette idée récurrente comme quoi les riches doivent payer moins d'impôt que les pauvres en pourcentage de leurs revenus, car les riches "investissent" (  ).

Voici un exemple parfait de cette propagande :

Les socialistes qui refusent de supprimer la flat tax
Le Temps, Emmanuel Garessus, 23/03/2010 (en Français texte en français )
http://www.letemps.ch/Page/Uuid/5bb87432-2643-11df-91f4-699248378213

Où l'on présente la réussite slovaque comme étant due à la Flat Tax (le même pourcentage d'imposition sur le revenu pour tout le monde, ce qui en ajoutant les taxes type TVA, fait que les riches ont clairement un pourcentage d'imposition plus faible que les pauvres).

Taux de prélèvement total, en France, en 1998 selon le revenu
On voit bien que si l'impôt sur le revenu devient plat, la TVA elle, restera descendante... Et la somme sera une droite qui descend.

Naturellement, la réussite de la Slovaquie, quasiment similaire à celle de la Pologne qui n'a pas (encore) de flat tax, est surtout due à leur proximité de l'Allemagne et au fait que cette dernière y délocalise ses emplois de classes moyennes bien payées  


Ils ne "réussissent" pas. Ils subissent totalement... C'est juste qu'avec leur entrée dans l'union européenne, l'Allemagne s'est empressée d'exporter 10 de demande solvable allemande pour en faire 3 de demande solvable slovaque et 7 de profits pour la branle couillie allemande   



Il faut donc bien comprendre que l'idéologie de droite de gouvernement actuelle qu'on vous vend comme modérée, est en fait une idéologie d'extrême droite. Tout le débat politique a glissé d'un cran sur la droite depuis 1980.

Et pour ceux qui se rappellent que les libéraux étaient plutôt les progressistes, avant que l'avant garde des fascistes ne prenne le pouvoir en se revêtant des oripeaux du progrès, sous le nom de "libéraux", et si vous trouvez que les idées libérales n'ont pas tous les vices et que la dictature n'est pas non plus une option, vous pourrez vous intéresser aux idées ordo-libérales qui prévalaient en Allemagne dans cette période de grâce de 1945 à 1970 :
« Il y a infiniment de choses qui sont plus importantes que l’économie : la famille, la commune, l'État, le spirituel, l’éthique, l’esthétique, le culturel, bref l’humain. L’économie n’en est que le fondement matériel. Son objectif est de servir ces valeurs supérieures ».
Au nom de la liberté économique, l’État doit mettre en œuvre une politique de concurrence. Au nom de la justice sociale, il doit lutter contre les inégalités engendrées par le système économique et mener une politique sociale.
L’économie sociale de marché veut permettre aux individus la poursuite de leurs intérêts respectifs dans le cadre de la coordination par le marché et dans les limites fixées par la loi. Elle comprend des éléments constituants (konstituierende Elemente), formés par l’État de droit avec l’organisation de la propriété et de la concurrence, et des éléments complémentaires (ergänzende Elemente), qui sont la politique sociale et la politique de stabilisation macroéconomique.
L'absolu contraire de ce que ces fascistes déguisés sous le nom de "libéraux" font...

Hélas, tout ça, c'était avant que l'avant garde des fascistes ne reprenne le pouvoir suite à la crise des années 70 et la peur que les élites ont ressenti devant leurs peuples libérés et non domestiqués. Le monde a alors glissé d'un cran sur la droite, et s'est éloigné du centre de la roue politique montrée plus haut...

Merci à wiz79 :
La distribution inégale des patrimoines en Allemagne
Observatoire des inégalités, 12/05/2009 (en Français texte en français )
http://www.inegalites.fr/spip.php?article1024&id_mot=114

Le décile le plus aisé de la population possède 61,1 % des biens privés, contre 57,8 % en 2002, tandis que 70 % des personnes moins aisées ne disposent que d’environ 9 %. Alors que les riches sont devenus plus riches, les moins bien lotis sont devenus plus pauvres ces dernières années en Allemagne.

Et qu'on s'entendre bien. Je ne dis pas "fasciste" comme tous les gauchistes traitaient de fasciste quiconque ne voulait pas la dictature du prolétariat dans les années 60-70 (Peril Jeune inside). Je dis bien "fasciste" dans le sens de ce qui s'est historiquement produit dans les années 30, et qui est venu du haut vers le bas, bien plus que du bas vers le haut.

Et nos "élites" ne manquent d'ailleurs pas de le rappeler chaque fois qu'ils osent avouer ouvertement leur admiration sans bornes devant la réussite du "modèle" chinois...

Et en aboutissement ultime de leur système, nos "élites" aujourd'hui, se consacrent à leur seule raison d'être qui est leur enrichissement personnel, et ce, par tous les moyens. Ne compte plus désormais pour elles que de grimper au classement ATP des branle couilles qu'est le Forbes 500. Et maintenant qu'il n'y a plus de gras de croissance à accaparer intégralement, ni possibilité de surendetter encore plus les serfs, ils s'attaquent désormais à l'os. Il ne leur reste plus que l'appauvrissement de leurs propres peuples pour permettre à leurs patrimoines de continuer leur ascension exponentielle...

Partout où on regarde maintenant, on ne voit plus que décadence, cupidité, médiocrité, corruption, soif de pouvoir... :


Mais heureusement ! On est sauvés ! La propagande nous a bien expliqué que ça n'a rien à voir avec 1929   

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

(Les commentaires sont modérés pour éviter la fête au n'importe quoi. S'il n'apparaît pas de suite, ne vous inquiétez pas, c'est que je ne l'ai pas encore modéré.)