vendredi 5 mars 2010

Petit exercice du jour de démontage de propagande (1)

Post suivant 


Tout commence par cet article :

Les dirigeants français sont moins payés que les autres
Le Figaro, 05/03/2010 (en Français texte en français )
http://www.lefigaro.fr/entreprise/2010/03/04/05011-20100304ARTFIG00837-les-dirigeants-francais-sont-moins-payes-que-les-autres-.php

L'article se veut convaincant par la logique des chiffres bruts incontestables, et sous entend très fortement, que les patrons français ne sont pas assez payés, et comme quoi nos "pauvres" patrons français seraient payés moitié moins que les suisses ou les anglais.

Et il y a même un graphique animé en flash sensé finir de vous convaincre.

On sent donc que le Figaro a mis le paquet là dessus, histoire de convaincre le poypoy lambda qui tomberait sur cet article. J'imagine bien ce qui a pu se dire à la conférence de rédaction d'ailleurs   

Mais bon... Le Figaro est là parfaitement dans son rôle de défense des intérêts des riches. Au moins, on ne peut pas lui contester ça   

Moi, ce qui me dérange en revanche, c'est l'aspect irréfutable de leurs chiffres.

Alors tout d'abord, il est question d'une certains agence Hewitt, et d'une étude parue aujourd'hui... Soit... Aucun lien ni vers leur site, ni vers l'étude. Alors que de toute évidence, ils maitrisent le lien hyper texte vu qu'il y en a un un paragraphe en dessous. Mais comme toujours, ils n'ont pas jugé "utile" de vous mettre un lien vers la source.

Et quand on y va soit même, à la main, on comprend mieux pourquoi. En se munissant donc de ce merveilleux outil qu'est google, on tombe sur le site de cette agence Hewitt (ici) et on retrouve le lien vers leur étude (ici).

On apprend donc que cette étude a été réalisée pour les 100 entreprises de l'indice FTSE Eurotop 100, avec le détail de la composition de cet indice
ici.

Je passe sur la validité statistique d'une telle étude, où on étudie un échantillon de 100 individus, séparés en paquets de 10 ou 20... Admettons   



Il y a donc 103 entreprises et en regroupant les entreprises découpées en sous parties, j'arrive à cette liste de 99 entreprises, triée par pays, avec à droite, les sommes par pays :


Et je pars donc d'une idée simple : vu que la branle couillie ne juge de la valeur des individus qu'à l'aune de l'argent qu'ils brassent, je me dis que, selon leurs critères, il n'est pas absurde qu'un patron d'une entreprise ayant 100 de capitalisation boursière (ou market cap) gagne deux fois plus qu'un patron d'une entreprise ayant 50 de capitalisation boursière.



Ainsi, si on rapporte ces salaires aux capitalisations boursières, on se rend compte que les patrons français sont juste 13% en dessous de la moyenne européenne, et que les patrons les mieux payés d'Europe ne sont pas les anglais et les suisses, mais les italiens et les allemands.

Toujours garder l'esprit allumé quand on lit la presse...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

(Les commentaires sont modérés pour éviter la fête au n'importe quoi. S'il n'apparaît pas de suite, ne vous inquiétez pas, c'est que je ne l'ai pas encore modéré.)