jeudi 18 mars 2010

Oups ! (1)

Post suivant 


Mise à jour de l'indice des prix immobiliers US CoreLogic...

First American CoreLogic: House Prices Decline 1.9% in January
Calculated Risk, 18/03/2010 (traduire en Français texte en anglais )
http://www.calculatedriskblog.com/2010/03/first-american-corelogic-house-prices.html


Oups    Les bras m'en tombent. Le Case Shiller va redevenir intéressant...

Quand je pense à tous ces européens qui se sont précipités aux USA pour profiter de la "reprise" et investir dans des condos en Floride    Il y en a qui n'ont pas compris les changements de paradigme en cours.

Et dans le même ordre d"idées :

Une économie américaine en ruine
ContreInfo, Paul Craig Roberts, Sous Secrétaire Au Trésor Dans L'administration Reagan, 18/03/2010 (en Français texte en français )
http://contreinfo.info/article.php3?id_article=3008
Le président Obama et les économistes énoncent des platitudes sur la reprise. Mais comment l’économie peut-elle redémarrer lorsque, durant plus d’une décennie, ses responsables ont transféré outre-mer les emplois à productivité élevée et à forte valeur ajoutée de la classe moyenne, et du même coup le produit intérieur brut qui leur était associé ?

L’économie financière qui devait remplacer l’économie industrielle n’est nulle part en vue. Les États-Unis n’ont que 5 banques placées dans le top 50 mondial selon la taille des actifs. La première banque américaine, JPMorgan Chase se classe septième. L'Allemagne a 7 banques dans le top 50, et le Royaume-Uni et la France en ont chacun 6. Le Japon et la Chine ont chacun 5 banques dans ce classement, et, de petits pays comme la Suisse et les Pays-Bas en ont ensemble six dont les actifs combinés s’élèvent à 1 185 milliards de dollars de plus que ceux des 5 plus grandes banques américaines.

En outre, après la fraude perpétrée sur les dérivés sur les banques d’affaires US sur leurs consœurs du monde entier, il n’y a aucune chance qu’un pays aie confiance dans le leadership financier américain.

Les responsables économiques et politiques américains ont utilisé leur pouvoir au service de leurs intérêts propres, au détriment du peuple américain et de ses perspectives économiques. En s’enrichissant eux-mêmes à court terme, ils ont mis à bas l’économie américaine. Les États-Unis sont en voie de devenir une économie du tiers monde.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

(Les commentaires sont modérés pour éviter la fête au n'importe quoi. S'il n'apparaît pas de suite, ne vous inquiétez pas, c'est que je ne l'ai pas encore modéré.)