vendredi 26 mars 2010

Les problèmes de l'Europe : l'arbre qui cache la forêt

Une excellente chronique de Fiorentino, qui reprend le crédo de LEAP2020, comme quoi on nous enfume avec la Grèce. Le véritable problème de dette, c'est l'Angleterre et les USA. Les agences de notation n'osent d'ailleurs pas dire la réalité de la finance de ces pays là (alors que Berkshire Hattaway, entreprise notée AA, emprunte moins cher que les USA, un État noté AAA)...

Et surtout, ce qu'il faut regarder, en comparaison des déficits publics, ce sont les taux dépargne des pays concernés. Et selon ce critère là, Angleterre et USA sont au fond du trou...


L'édito de Marc Fiorentino
BFM Radio, Marc Fiorentino, 26/03/2010 (en Français texte en français )
http://nr.proxycast.org/m/media/254054201588.mp3?c=information&p=BFM&l3=channel1&media_url=http%3A%2F%2Fpodcast.bfmradio.fr%2Fchannel1%2F20100325_fiorentino_1.mp3

Croustillant   

Et au passage, les taux sur les bons du Trésor US remontent fortement ces derniers jours. Ça reste encore tout à fait raisonnable dans la "big pitcure" mais sur 5 jours, ça pique...



Et cette hausse des taux US, ce n'est pas à cause d'une inflation miracle naissante qui viendrait sauver tous les endettés :

Treasury Yields Rise; What's Cooking?
Mish's Global Economic Trend Analysis, Mike Shedlock, 26/03/2010 (traduire en Français texte en anglais )
http://globaleconomicanalysis.blogspot.com/2010/03/treasury-yields-rise-whats-cooking.html
Rates may be rising because:
   Of added supply concerns from Obamacare;
   Sovereign credit quality;
   Heightened fears over a looming trade spat with China (if the Treasury accuses China of being a ‘currency manipulator’ next month);
   Hedging related to the most recent huge wave of corporate bond issuance;
   Swap rates have also become unhinged (they traded at an unprecedented 8bp discount to 10-year Treasuries yesterday) ….

I concur with Rosenberg this is not an inflation related phenomenon. And with the economy slowing, fundamentally treasury yields out to be dropping.

C'est juste que les investisseurs ont de moins en moins confiance dans la signature des USA...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

(Les commentaires sont modérés pour éviter la fête au n'importe quoi. S'il n'apparaît pas de suite, ne vous inquiétez pas, c'est que je ne l'ai pas encore modéré.)