mardi 16 mars 2010

Le PS renaîtrait-t'il de ses cendres ? (1)

Post suivant 


Martine Aubry
France Inter, le 6h30/10h, Nicolas Demorand, 15/03/2010 (en Français texte en français )
http://www.dailymotion.com/video/xcl0ab_matinale-sp%E9ciale-martine-aubry-fra_news
Une interview très intéressante de Martine Aubry :



Le PS aurait-il fini par comprendre ? Ou bien ce ne sont encore et toujours que des mots... En tous cas, toujours pour faire ce parallèle évident avec les années 30, toutes proportions gardées, on sent fortement cette volonté de front populaire qui monte, et qui va se faire. D'ailleurs en partie en réaction à l'inévitable remontée de l'extrême droite à attendre, si les partis de gouvernement s'acharnent dans leur politique de retour au XIXème siècle et leur "there is no alternative"...

Quelques citations :
Il y a vraiment une demande d'une autre société, d'un autre modèle. [...] Ils ne veulent plus de cette France affaiblie économiquement, affaiblie dans le monde, totalement inégalitaire et injuste, ils veulent une société plus juste, plus forte.
J'ai toujours été, vous le savez, une combattante des idées du Front National. Mais je voudrais entendre les gens qui votent pour le Front National. [...] D'abord, je pense que pour un certain nombre de français aujourd'hui, ils ont l'impression que notre société ne leur fait pas de place. Ils ont l'impression qu'il y a tout pour ceux qui ont déjà tout et qu'on ne leur passe rien. Que pour les puissants. Et le symbole du fils de Nicolas Sarkozy qu'on a voulu nommer l'EPAD, c'est un symbole de cette société. [...] Les lois ne sont pas les mêmes pour tous. On nous demande tout et là bas, ils ont tout. C'est le Front National qui porte ce message et dans le fonds, il y a derrière cette réalité que vivent les gens.
Il y a une autre réponse que celle de la division et de l'intolérance, c'est une réponse pour une France plus juste, plus égalitaire, et c'est là dessus qu'on se bat.
Si les français s'étaient éloignés du Parti Socialiste, c'est parce que nous nous étions éloignés de nos valeurs. Et ils nous l'ont dit salement. Ils nous l'ont dit sèchement. Vous n'êtes plus là où vous devez être, vous vous retournez sur vous mêmes et vous ne défendez plus ce en quoi nous croyons.

Encourageant...

En tous cas une chose est sûre, avec le centre qui a disparu dans cette élection, la société s'est clairement clivée, avec 60% de votants à gauche et 40% de votants à droite. Et si comme je le pense, les abstentionnistes sont aux trois quarts des sympathisants de gauche, on est plutôt à 2 tiers à gauche et 1 tiers à droite...

Il n'y a plus qu'à attendre de voir le PS clarifier sa position sur la monnaie, le libre échange, la liberté de mouvement des capitaux... Sinon, tout ça ne restera que du blabla de politiciens sans pouvoir.

A suivre...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

(Les commentaires sont modérés pour éviter la fête au n'importe quoi. S'il n'apparaît pas de suite, ne vous inquiétez pas, c'est que je ne l'ai pas encore modéré.)