lundi 29 mars 2010

Le produit le moins cher, c'est celui qu'on n'achète pas

Un petit post sur la résistance de l'intelligence, et le refus de se vautrer dans leur bêtise crasse...

Tyler Durden : Putain, j’vois ici les hommes les plus forts et les plus intelligents que j’aie jamais vu. J’vois tout ce potentiel, et j’le vois gâché. J’vois une génération entière qui travaille à des pompes à essences, qui fait le service dans des restos, qui est esclave d’un petit chef dans un bureau. La pub nous fait courir après des voitures et des fringues, on fait des boulots qu’on déteste pour se payer des merdes qui nous servent à rien. On est les enfants oubliés de l’histoire mes amis, on n’a pas de but ni de vraie place ; on n’a pas de grande guerre, pas de grande dépression. Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c’est nos vies. La télévision nous a appris à croire qu’un jour on serait tous des millionnaires, des dieux du cinéma ou des rock stars, mais c’est FAUX. Et nous apprenons lentement cette vérité. On en a vraiment, vraiment, plein le cul.

Avec la crise qui a fait tomber le décor en carton pâte, scintillant et plein de couleurs, pour laisser apparente la machinerie, le plus grand acte de résistance aujourd'hui, c'est de refuser d'alimenter cette machine et de cultiver son humanité. Pour quiconque a encore un peu de recul et de libre arbitre, c'en est devenu une évidence.

Il reste toujours les addicts, au cerveau bien récuré par 20 ans de formatage au 100% mag, pour exiger qu'on redresse le décor. Qui veulent qu'on les rebranche dans la matrice.

Pour les autres, si vous ressentez comme un malaise. C'est normal... Ayant avalé la pilule rouge, c'est dur de jouer à faire semblant, de reprendre la mascarade comme avant. Et on reste là effaré devant la réalité que ce décor cachait...


Tyler Durden : Vous n’êtes pas exceptionnels, vous n’êtes pas un flocon de neige merveilleux et unique, vous êtes fait de la même substance organique pourrissante que tout le reste, nous sommes la merde de ce monde prête à servir à tout, nous appartenons tous au même tas d’humus en décomposition.

On sent fortement revenir ce besoin de "positive liberty" (voir The Trap) alors que leur monde de "negative liberty", qui était sensé apporter la liberté durable et équilibrée à tous, sombre tout naturellement dans le manque de sens, de projet. Il ne subsiste que la cupidité des élites, la corruption et surtout l'explosion des inégalités. Et cette dernière, avec ce retour aux paradigmes du XIXème siècle, sera justement le tombeau de la liberté de 90% de la population, devenue asservie à 0,1% de ploutocrates...

Mais bon, tout ceci n'est pas nouveau et Plutarque écrivait dans Pompée Crassus César ou l'agonie de la république :
"Le déséquilibre entre les riches et les pauvres est la plus ancienne et la plus fatale des maladies des républiques."

Ce monde ne nous rendra pas heureux. Il nous rendra fou. Il est temps de retrouver sa dignité, son humanité.

Alors que faire ? La révolution ? Créer un fight club pour évacuer sa frustration de ce système qui vous bouffe ?

Mouais   

Moi, j'en reste plutôt à "mourir pour des idées, d'accord, mais de mort lente"  

Ou alors faire comme les autres au cerveau bien récuré par la propagande ? Jouer à faire semblant d'être idiot pour se fondre dans la masse ? Non, ça c'est une impasse. C'est un truc à se pendre. Il faut refuser leur médiocrité. Envoyer chier ces palourdes qui se vantent de s'informer avec Rires et chansons, qui lisent un livre tous les 3 ans (et encore, c'est l'argus de l'automobile, pour savoir quelle voiture ils vont acheter à crédit pour remplacer celle qu'ils viennent à peine de finir de payer), qui continuent à se fuir eux mêmes dans des voyages prémachés à 699€ les 4 nuits en quatre étoiles bidon à Marrakech. Refusez de courir après les mêmes choses inutiles qu'eux.

Se complaire dans sa bêtise crasse, c'est certes une issue possible. Un peu comme ces dépressifs qui passent leur temps à dormir pour oublier... Bienheureux les simples d'esprit ? Mouais... Ils ne sont pas bienheureux. Ils sont juste déjà vides de sens, déjà morts. Ils ont des vies inutiles.


Du concentré de propagande vous incitant à être bête (en même temps, pour mettre 200€ dans un pantalon qui a été fabriqué en Chine pour 5€...)

Le problème, c'est le mimétisme. Ces neuneus n'acceptent pas la différence. Il faut être comme eux, sinon vous les dérangez dans leurs petites habitudes. Vous les obligez à penser. Et ça, c'est beurk ! Ils détestent devoir penser.

Mais c'est un choix difficile. Il faut accepter qu'en refusant leurs conversations, vous refusez donc aussi leur compagnie. Et bien soit ! Moi, personnellement, j'ai franchi le pas. Et vous savez quoi ? Et bien franchement, ça ne me manque pas du tout. Je me sentais plus seul, entouré d'eux, que maintenant, avec moins de contacts, mais beaucoup mieux choisis.

Parce que je ne sais pas vous, mais personnellement, j'en n'ai rien à cirer que Duconne du 3ème sorte avec Ducon du 2ème. Ou de la dernière ferrari 4-27XB9 avec vertèbre caudale ondulée et moteur 8 cylindres en Q... Et leurs voyages inutiles et markettés aux Maldives, je m'en balance.

Eleanor Roosevelt : "Les grands esprits discutent des idées; les esprits moyens discutent des événements; les petits esprits discutent des gens. "

Il n'y a plus à se cacher. Soyez fiers de votre différence. Les crétins, ce sont ceux qui se vautrent dans la médiocrité et dont la réflexion ne dépasse jamais l'analyse du Lens Gueugnon de la veille. Et le fait qu'ils soient plus nombreux ne leur donne pas raison pour autant.

En revanche, il y a réellement quelque chose d'utile, d'enrichissant, à arrêter de courir, de dépenser, et à prendre du temps, du recul, à cultiver son humanité par l'intelligence, la culture, le sport, la nature, la politique, la musique, chacun selon ses passions... Toutes ces choses sont gratuites ou quasi gratuites. Elles rendent meilleur, donnent du sens à l'existence, font qu'on existe pour autre chose qu'être un con-sot-mateur...



Et en bonus, une fois qu'on prend du recul vis à vis de cette consommation aliénante, on en vient aussi par là même à arrêter de nourrir la branle couillie qui dirige ce monde et maintient l'humanité dans cet état de bêtise végétative, afin qu'elle consomme les produits que crachent leurs pompes à rente qu'ils appelent multinationales.



Grève de la consommation... Grève de leur consommation...


Cessons de Dé-penser
Marianne 2, Gisèle Berkman, 29/03/2010 (en Français texte en français )
http://www.marianne2.fr/Cessons-de-De-penser_a189779.html
Elle revient sur le déclin de l'intellect dans la société de consommation.

La crise que nous vivons aujourd’hui, crise économique, crise politique, je la vois au niveau de la recherche, du savoir et plus globalement, je la vois au niveau du rapport à la pensée, à la pensée critique, au fait que, si je puis utiliser ce néologisme, ça « dé-pense », à mesure même de ce que cela dépense sur le plan économique. Je vais citer des discours que l’on entend un peu partout : « les gens ne veulent plus se prendre la tête », il y a des choses qui sont « trop prise-de-tête ».

J’ai des élèves qui ont peur en classe - ils me l’ont dit - d’être pris pour des « intellos », terme qui est devenu quasiment une sorte d’injure, qui désigne finalement un individu qui fait peur.



Pris dans cette espèce de pince, d’injonction contradictoire, les sujets sont bien souvent contraints, comme je le disais tout à l’heure, à dé-penser. Et puis penser, c’est fatiguant alors que dans l’idéologie actuelle, il s’agit d’être efficace, opératoire, compétitif, performant, termes qui pour moi sont aux antipodes de ce que l’activité de penser veut dire.

Jusqu'ici tout va bien :


Et je sens que ça va être marrant le réveil que le Peak Oil va imposer de force à tous ces petits occidentaux dans leur bulle... Mieux vaudra s'être préparé avant. Quand leur monde s'effondrera, ceux qui auront su se construire autre chose deviendront malgré eux des prescripteurs.



Choisis ton camp camarade ! (de toutes façons, la réalité va le choisir pour toi   )
 

5 commentaires:

  1. C'est pas mal ca... totalement véridique.
    Lorsque j'étais dans ma boite, je me posais la même question sur mes collègues de boulot et je passais pour un original ...
    Les gens sont vénaux et triviaux.... c'est incroyable...


    "Alors que faire ? La révolution ? Créer un fight club pour évacuer sa frustration de ce système qui vous bouffe ?"
    ->> Il y a bcp de gens qui se défoulent sur internet ... et ca c'est pas bon parce que les ploutocrates s'en foutent et disent "Aller vous défouler sur votre blog, tout seul comme un c..."

    Je crois qu'il faut aussi se rassembler.

    "Vie inutiles" ...
    Qu'est ce qu'une vie utile et inutile ? Ou est le seuil ?
    Dans certain cas la question ne se pose pas (Einstein, ... )
    mais dans d'autres ... pas évident.
    Donner un sens à sa vie, bonne question, il y a certaines personnes (les palourdes) qui ne se posent pas cette questions ;-))

    En tout cas c'est pas mal ton blog.

    RépondreSupprimer
  2. Mes collègues me prennent pour un con quand je leur dis que les banques prêtent de l'argent qu'elles n'ont pas.

    Par contre ils ont pas l'air de douter de l'efficacité de l'homéopathie.

    RépondreSupprimer
  3. il y a un philosophe qui a dit"ma richesse ne réside pas dans ce que je possède,mais dans la modicité de mes besoins" j y adhère completement

    une vie sans shopping, sans acheter des merdes qui servent à rien juste parce le prix est bas...vous vous voulez faire mourir 2 milliard d humain sur coup....?

    "il y a réellement quelque chose d'utile, d'enrichissant, à arrêter de courir, de dépenser, et à prendre du temps, du recul, à cultiver son humanité par l'intelligence, la culture, le sport, la nature, la politique, la musique, chacun selon ses passions."
    Dans certains pays d Asie on appelle cela le domaine du superflu..tout ce qui n a pas valeur marchande est sans intérêt ou presque...et on vous dira que pour vivre sa passion,faire du sport,lire des livres etc cela coute de l argent, et que pour cela il faut travailler.;et manger c est pas gratuit.;donc faut bosser et et durement
    Si demain l occident meurt du capitalisme..que les grands patrons se rassurent..en Asie ils croient au capitalisme, au marketing..et au "je possède donc je suis"
    si je montre cet article aux gens du pays ou j habite ils vont appeler les urgences psychiatriques.
    je ne sais plus qui a dit" la médiocrité autrefois très tendance, aujourd'hui hui très à la mode, demain elle sera la norme"
    no comment

    RépondreSupprimer
  4. Content de voir que je ne suis pas le seul à vouloir coller des "Soyez des GROS CONSommateurs !" sur les affiches de Diesel.
    Vous aurez sans doute envie de lire "Le petit bourgeois gentilhomme" d'Accardo
    "
    L’immense majorité semble communier spontanément dans une culture où le marketing des désirs solvables a substitué à tout autre devoir celui de se faire plaisir. En d’autres termes, le système capitaliste ne fonctionne pas seulement par l’exploitation et l’oppression mais aussi par l’adhésion de la plupart au système qui les exploite, les spolie et les opprime, c’est-à-dire qu’il fonctionne à l’aliénation psychologique et morale, entretenue par des espérances de succès individuel le plus souvent fallacieuses. Nos luttes ne doivent pas se livrer seulement aux niveaux politique et économique mais doivent s’accompagner d’un autre combat, tout aussi nécessaire, dont l’enjeu est la réappropriation par chacun de sa propre subjectivité. On peut appeler ce travail une « socioanalyse », en ce sens qu’il a pour objet la mise à jour et la maîtrise de l’« inconscient social » que notre socialisation a incorporé et qui conditionne notre adhésion spontanée à l’ordre établi."
    http://atheles.org/agone/contrefeux/lepetitbourgeoisgentilhomme/

    RépondreSupprimer
  5. Discotonio tu fais un super boulot avec ce blog.
    Vraiment merci beaucoup !
    Et au passage Fight Club est vraiment un super film (malheureusement la plupart des gens ne retiennent que la schizophrénie comme thème central alors que le message et l'intérêt est ailleurs il me semble...)

    RépondreSupprimer

(Les commentaires sont modérés pour éviter la fête au n'importe quoi. S'il n'apparaît pas de suite, ne vous inquiétez pas, c'est que je ne l'ai pas encore modéré.)