jeudi 11 mars 2010

Le Japon s'en va vers une crise de la dette mémorable

Et ça tient en 2 graphiques :

dette publique rapportée au PIB


le taux d'épargne japonais est devenu négatif

Tout ceci provient d'un post de Daily Bourse que j'ai eu par un tweet de tibere et qui lui même pointe vers des articles de Zerohedge qui eux mêmes relaient des analyses de la société générale (la joie du web   )

Je les avais déjà lus mais c'était avant l'ouverture du blog. Du coup, je les reposte   

Je vous mets ici le post de DailyBourse (vous pourrez déplier les liens depuis ce dernier)

Le Japon : la Mort du ZIRP en 2010 ?
DailyBourse, 11/03/2010 (en Français texte en français )
http://ow.ly/16MhVA

Explications :

Le Japon nous ouvre la voie avec 20 ans d'avance, tant en terme de démographie que de dette. D'ailleurs d'aucuns pensent que l'explosion de la dette privée, est liée justement à ce passage du baby boom vers les 50 ans, quand la pyramide des âges s'est inversée. De tous temps bien triangulaire, elle s'est tassée vers le haut, et toute la population, vieillissante, s'est mise à caresser des rêves de propriétaires...

Une fois que la bulle de dette a explosé, l'État japonais a lutté contre la déflation par la dette (privée) en s'endettant fortement pour compenser la baisse de cet endettement privé (cf Koo's good news).

Bien des spéculateurs se sont cassés les dents en pariant contre le Japon en pensant que ça ne pourrait pas tenir. Mais le Japon a tenu bon dans la montée de sa dette en s'endettant à taux faible, uniquement auprès de se population.

Sauf que... la martingale prend fin. Le Japon se retrouve avec 200% de dette publique et un taux d'épargne qui va bientôt être négatif...


Et la détention d'obligations plafonne...


Et le Japon va devoir refinancer quelque chose comme 40% de sa dette (essentiellement à très court terme) d'ici 2 ans...

Du coup, il va devoir faire appel massivement aux marchés internationaux pour se financer pour 100% de son PIB...


Du coup, les taux sur la dette vont fortement augmenter, et donc aussi les intérêts de la dette qui vont surement passer à quelque chose entre 5 et 10% du PIB...

"gulp!" comme ZeroHedge le met sur le graphique....

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

(Les commentaires sont modérés pour éviter la fête au n'importe quoi. S'il n'apparaît pas de suite, ne vous inquiétez pas, c'est que je ne l'ai pas encore modéré.)