mercredi 3 mars 2010

La Grèce : un écran de fumée bien utile (3)

 Post précédent


Britain Grapples With Debt of Greek Proportions
New York Times, Landon Thomas Jr., 02/03/2010 (traduire en Français texte en anglais )
http://www.nytimes.com/2010/03/03/business/global/03pound.html?ref=business
As Greece’s debt troubles batter the euro, Britain has done its utmost to stay above the fray.

“If you really want a fiscal problem, look at the U.K.,” said Mark Schofield, a fixed-income strategist at Citigroup. “In Europe, the average deficit is about 6 percent of G.D.P. and in the U.K. it’s 12 percent. It is only just beginning.”

British household debt is now 170 percent of overall annual income, compared with 130 percent in the United States. In an echo of the United States’ rush into subprime mortgages with low teaser rates, millions of homeowners in Britain have piled into variable-rate mortgages that are linked to the rock-bottom base rate.

“There are over 400,000 people who are in arrears with their mortgage rates the cheapest they have ever been. When rates increase, a lot of people will be tipped over the edge.”

Le sur endettement, ils savent ce que ça veut dire les anglais. Taux variables pour tout le monde, déjà 400 000 personnes en retard de paiement, des taux qui menacent de remonter, déficit public à 12%...

Despite its borrowing and spending excesses, Britain still maintains a triple-A credit rating and much of its debt is long term. But with 29 percent of British bonds held by foreigners, Britain, like Greece, remains highly vulnerable to the vicissitudes of outside investors.
Tiens donc, c'est étrange. Je ne me l'explique pas    Les agences de notation anglo saxonnes sont beaucoup plus gentilles quand il s'agit de noter l'Angleterre. Elle affiche pourtant un bilan digne d'un de ces pays qu'ils traitent eux mêmes de "pigs".

Mais bon...    Avec un peu de chance, vu qu'ils abritent quasiment toute la meute de loups à la City, ceux cis auront l'intelligence de ne pas mordre ceux qui les abritent. Mais c'est sans compter sur la cupidité et l'absence de reconnaissance du ventre de ces animaux là. Et je ne serais pas étonné qu'il y en aie un qui, n'y tenant plus devant la belle proie dodue devant lui, finisse par mettre un coup de dents. Et toute la meute se ruera alors dessus, de peur de rater le festin.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

(Les commentaires sont modérés pour éviter la fête au n'importe quoi. S'il n'apparaît pas de suite, ne vous inquiétez pas, c'est que je ne l'ai pas encore modéré.)