lundi 1 mars 2010

La Grèce : un écran de fumée bien utile (2)

 Post précédent
Post suivant 


Et revoila Jim Rogers, grand complice de Soros dans les années 80 sur l'attaque de la £, qui les a rendu tous les deux riches à milliards sur le dos du peuple anglais, grand pionnier dans l'instauration de la finance prédatrice et carnassière, et émigré à Hong Kong depuis, grâce à la libre circulation des capitaux (parce que les USA avaient l'outrecuidance de lui demander de payer des impôts sur le butin de ses rapines).

Et donc notre cher Jim en revient à ses premières amours :


La livre sterling, nouvelle cible des marchés
Le Monde, Marie De Vergès, 01/03/2010 (en Français texte en français )
http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/02/27/la-livre-sterling-nouvelle-cible-des-marches_1312206_3234.html
On dit l'euro sous pression, vulnérable, attaqué... A écouter le gérant star Jim Rogers, il y a plus fragile encore : la livre sterling. Une monnaie "au bord de l'effondrement", selon l'ancien associé du financier américain George Soros, avec lequel il avait fondé le célèbre hedge fund Quantum dans les années 1970.

"La livre est déjà dévaluée par rapport à presque toutes les devises sauf le dollar zimbabwéen, a aimablement fait remarquer M. Rogers, jeudi 25 février. Elle sera particulièrement exposée d'ici les élections au Royaume-Uni."

Si l'Angleterre est ruinée, c'est pour avoir recavé la mafia financière de la city avec l'argent des contribuables... Et ce sont ces mêmes financiers qui maintenant qu'on les a sauvés, qui tels des loups sans la moindre notion de morale ou de retenue, s'attaquent désormais à ceux qui les ont secourus.

Et là, vous vous dites, dans une sorte de réflexe conditionné d'un autre âge : "Nanananère, ça vous apprendra les anglais !"  

Parce que vous vous croyez à l'abri en France ? Patience, notre heure viendra. Et les jours du triple A français sont comptés.

Et donc voila, la finance parasitaire, qu'il va bien falloir un jour appeler de son nom mérité d' "apatride" (ou de tout autre qualificatif synonyme parce que ce qualificatif là a un bien trop lourd passé historique), fuit l'impôt et opère depuis des zones de non droit financier, et cherche à imposer à tous les États nations la destruction du Welfare State par des attaques en règle.

Et d'ailleurs, si nos dirigeants s'acharnent à exposer leurs populations aux raids répétés de cette mafia, en niant la réalité, il ne faudra pas que les "démocrates" s'étonnent que leurs populations aillent se réfugier dans les mêmes jupons promettant ordre et prospérité, que dans les années 30...


Résultat aux élection du parti nazi (NSDAP) dans les années 30


D'ailleurs, devant l'omerta de la propagande entièrement sous contrôle de la ploutocratie, et l'acharnement idéologique dans le libre échangisme et la libre circulation des capitaux de nos dirigeants "élus" ou de nos commissaire politiques européens, il va vraiment falloir finir par se demander quels intérêts tous ces gens là servent réellement.

Et au passage, la constitution de ce qu'il va bien falloir finir par appeler la dictature européenne, interdit explicitement toute harmonisation fiscale, histoire d'être sûr que les ploutocrates puissent maximiser le pillage de leurs populations, et que celles ci ne puissent rien faire contre, et ce quels que soient les gens qu'elles élisent...

Et comme le dit très bien Frédéric Lordon :
"Jusqu'à quand ?"



Il faut en finir avec cette aberration de la libre circulation des capitaux. Cette liberté de 0,1% de branle couilles se fait sur le dos de l'asservissement de 99,9% des fourmis travailleuses. Ou alors, il faut en accepter ses conséquences : retour au féodalisme, destruction du Welfare State, explosion des inégalités, misère, sous consommation...

Et la fin de toute notion de "pays riche", à part peut être une sorte de Versailles mondial, avec ses armées d'esclaves, où se concentreront tous ses parasites qui pillent la planète en 2 à 3 clics journaliers. Dubaï était la candidate toute désignée à ce statut de nouvelle Versailles. Et je ne boude pas mon plaisir en voyant sombrer ce temple annoncé du néo féodalisme.

Parce qu'il ne faut pas se tromper. Le status quo ne sera pas possible. Le système politique va changer. Il y a pour cela plusieurs possibilités :
  soit nos gouvernants actuels au service de la ploutocratie s'acharnent et nos pays deviendront des dictatures afin d'imposer aux peuples le retour à la féodalité.
  soit nos gouvernants sont renversés par l'équivalent moderne des fascistes.
  soit nos gouvernants actuels changent leur fusil d'épaule et reviennent sur le libre échangisme forcené et la libre circulation des capitaux, refont payer des impôts aux riches, et réinstaurent une sorte de nouveau Bretton Woods qui réinstaure les conditions d'organisation du monde qui prévalaient jusque dans les années 70. Avec peut être cette fois, comme nuance, la taille des nations qui serait étendue à des blocs continentaux homogènes. Ce que l'on appelle la "régionalisation". Et il s'agirait alors comme le suggère Todd de prendre le pouvoir de la dictature européenne, pour en inverser sa politique d'ouverture aux quatre vents de nos économies, et leur pillage systématique par la mafia financière (qui se confond de plus en plus d'ailleurs avec la mafia tout court). Tout ceci pouvant se faire en maintenant l'apparence de la continuité. Et c'est la voie que je préfère de loin.

Vous pouvez d'ailleurs écouter Emmanuel Todd sur ce sujet ici :





Je reprends donc sur l'article du Monde :
Fin janvier, Bill Gross, le directeur général du géant américain d'investissement obligataire Pimco, a déconseillé d'investir dans les bons du Trésor britanniques. Ceux-ci "reposent sur un lit de nitroglycérine", a-t-il lancé. Dans la foulée, l'agence de notation Fitch affirmait que la note souveraine du pays figurait parmi les plus vulnérables dans la catégorie AAA, la meilleure possible.

Il est fait référence ici à cet article de Bill Gross, très écouté gérant de Pimco, fonds obligataire de 1000 milliards de $, et qui a fait beaucoup de bruit dans la blogosphère anglo saxonne :

The Ring of Fire
Pimco, Billl Gross, 15/02/2010 (traduire en Français texte en anglais )
http://www.pimco.com/LeftNav/Featured+Market+Commentary/IO/2010/February+2010+Gross+Ring+of+Fire.htm




Le trimaran USA/Japon/Angleterre est particulièrement mal situé dans ce qu'il appelle le Ring of Fire...

Mais France, Espagne et Italie, les talonnent de très près...

Donc ne vous réjouissez pas trop des malheurs des anglais. Une fois qu'ils auront dépecé l'Angleterre, vous êtes les prochains sur la liste...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

(Les commentaires sont modérés pour éviter la fête au n'importe quoi. S'il n'apparaît pas de suite, ne vous inquiétez pas, c'est que je ne l'ai pas encore modéré.)