dimanche 7 mars 2010

La Chine va décrocher le yuan du dollar

La Chine continue son bonhomme de chemin dans la réorientation de son économie sur la consommation intérieure, la constitution d'une classe moyenne capable de consommer sa propre production...

Et elle vient d'annoncer qu'elle allait progressivement détacher le yuan du dollar.

De toutes façons, si elle ne le faisait pas, les pays occidentaux auraient fini par adopter des mesures protectionnistes pour compenser la concurrence déloyale de sa monnaie sous évaluée (cf le dernier article de ce post ci).


China ready to end dollar peg
Telegraph, Garry White, 06/03/2010 (traduire en Français texte en anglais )
http://www.telegraph.co.uk/finance/7386391/China-ready-to-end-dollar-peg.html
The head of China’s central bank has given the strongest signal yet that the country will move away from pegging its currency to the dollar, but he said any changes would be gradual.

The relative value of the dollar is important to China, as the country is the world’s largest holder of US government debt. According to data form the US Treasury Department, China held $894.8bn (£591bn) of US Treasury securities at the end of December. Roughly two-thirds of the country’s reserves are believed to be in dollars and dollar-denominated assets such as gold.

Par contre, en effet, la question qui se pose, c'est de savoir ce que va faire la Chine de ces 900 milliards de $ de bons du trésor US qu'elle possède et qui sont appelés à perdre de la valeur en yuans ? Ne va t'elle pas être tentée de s'en débarasser ?

C'est un peu le scénario de Marc Fiorentino ça, avec un gros dégazage de leurs dollars par la Chine... Et là, ça risque de secouer...


Chronique de Marc Fiorentino
BFM Radio, Marc Fiorentino, 02/02/2010 (en Français texte en français )
http://nr.proxycast.org/m/media/254054201588.mp3?c=information&p=BFM&l3=channel1&media_url=http%3A%2F%2Fpodcast.bfmradio.fr%2Fchannel1%2F20100202_fiorentino_1.mp3

Ce n'est pas dans cette chronique ci mais Fiorentino pense que la Chine a déjà fait une croix sur la valeur de ses actifs en dollars, et que la constitution de ces réserves était le prix à payer pour attirer toute les usines du monde sur son territoire.

Et déjà, la Chine n'est plus le premier possesseur de bons du trésor US et a laissé la première place au Japon, alors qu'elle en a dégazé 34,2 milliards de $, le mois dernier :


Move Over China: Beijing Sells Whopping $34.2 Billion Treasuries In December As Japan Becomes Largest Official Holder Of US Debt
ZeroHedge, 16/02/2010 (traduire en Français texte en anglais )
http://www.zerohedge.com/article/move-over-china-beijing-sells-whopping-342-billion-treasuries-december-japan-becomes-largest


A voir dans la durée si c'est juste un "blip" comme en avril 2009 ou bien si c'est le début d'une nouvelle tendance...

Encore une fois, c'est à relier à tous ces signaux qui semblent indiquer que les USA vont stopper la planche à billets (ici ou ici). Peut être qu'ils n'ont plus d'acheteurs pour leurs bons du trésor cette fois ci... Déjà qu'il y a ce très curieux indirect bidder qui achète des montants astronomiques de dette US et dont personne ne sait qui c'est clairement (à se demander si ce n'est pas la FED qui monétise sa dette en cachette via des tuyauteries tordues passant par des Hedge Funds de façade, dans des paradis fiscaux)...

Aux dernières nouvelles, ZeroHedge, eux, se demandent si ce n'est pas Blackrock derrière ce mystérieux direct bidder :

Is BlackRock The "Mysterious" Direct Bidder?
ZeroHedge, 04/03/2010 (traduire en Français texte en anglais )
http://www.zerohedge.com/article/blackrock-mysterious-direct-bidder
Rumors swirling earlier this morning that the identity of the heretofore unknown direct bidder may be none other PIMCO competitor BlackRock. In part these rumors have been fuelled by an earlier WSJ article "BlackRock plays it safe - Treasuries" in which author Min Zeng notes that "the world's largest money-management firm by assets, has increased its holdings of Treasury securities in recent weeks in response to the unsteady outlook for growth, ongoing sovereign-debt woes and contained inflation risks."

As we have repeatedly demonstrated over the past 3 months, the direct bidder category has become a major force in most Treasury auctions, having increased from an average in the low single digits, to the mid teens across the curve, including both Bills and Bonds. As Rick Santelli has pointed out, the question of what happens if and when the direct bidder has had its fill (be it BlackRock or someone else), even as indirects have been slowly lowering their takedown percentage, is open: will Primary Dealers be able and willing (absent Fed prodding) to assume the balance? With record supply still to come, this will be the main question as the year progresses.

On sent bien monter comme une tension dans le marché de la dette américaine...

Tout ceci est selon moi un signe de plus du début de la grande régionalisation, et de la fin de la mondialisation. En même temps, on ne va pas la pleurer la "mondialisation heureuse", qui n'était en fait rien d'autre qu'un retour aux paradigmes d'inégalités extrêmes et de sous consommation du XIXème siècle.

Naturellement, l'essaim de criquets pélerins d'ultra financiers qui est le seul gagnant de cette mondialisation, essaye encore et toujours de vous la vendre, chaque année à Davos, ou encore toute l'année dans les médias de la propagande qui leur appartiennent tous.

Mais leur beau paquet coloré et marketté, devient de plus en plus orwellien tant le discours diverge de plus en plus avec la réalité. Et la continuation du pillage du monde en trois clics de souris, pour le seul profit de cette minorité de parasites, et sans payer le moindre impôt, devient de plus en plus injustifiable.

François Mitterrand : La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre contre les Etats-Unis. Une guerre permanente, économique, une guerre sans morts. [...] Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. Une guerre inconnue, une guerre permanente, sans morts apparemment, et pourtant une guerre à mort.

Et la raison de cette évolution vers la régionalisation est pour moi à la fois extrêmement simple mais surtout implacable : les États d'occident se retrouvent dans une lutte économique à mort et sans merci, qu'ils ont eux même initiée en pensant soumettre le monde au tribut, mais qu'il sont en fait en passe de perdre. Car comme le souligne très bien Emmanuel Todd dans Après l'Empire, le soit disant tribut était en fait de la dette et demande remboursement... Et maintenant qu'ils ne peuvent plus continuer la mascarade de la dette, ils vont être obligés de restaurer leur pouvoir de prélever l'impôt. Et cette réalité toute simple va obliger à restreindre la liberté de mouvement des capitaux des cupides de la branle couillie, et qui est le véritable pilier de leur mondialisation.


La carte du choc des civilisations selon Samuel Huntington

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

(Les commentaires sont modérés pour éviter la fête au n'importe quoi. S'il n'apparaît pas de suite, ne vous inquiétez pas, c'est que je ne l'ai pas encore modéré.)