jeudi 4 mars 2010

Goldman Sachs n'en peut vraiment plus des journalistes

Goldman Sachs n'en peut vraiment plus des journalistes
E24, Thibaud Vadjoux, 03/03/2010 (en Français texte en français )
http://www.e24.fr/finance/banque/article185164.ece/Goldman-Sachs-n-en-peut-vraiment-plus-des-journalistes.html
La machine à faire des bulles

Cette mauvaise presse a en effet fait des unes comme celle du magazine RollingStone avec un titre resté célèbre dans l'actualité américaine: Goldman Sachs, "la grande machine américaine à faire des bulles".

Mais en quoi quelques journalistes et commentateurs pourraient-ils représenter un risque sérieux pour la banque et ses 14 milliards de profits réalisés cette année (un niveau à peine inférieur à son meilleur résultat de 2007)?

Pour ceux qui croyaient que le 4ème pouvoir était mort aux Etats-Unis, la banque explique que ces couvertures de presse nuisent non seulement à la réputation de l'établissement mais entraînent bien souvent des enquêtes des autorités, de nouvelles réglementations et des poursuites judiciaires. "Les pénalités et les amendes ont fortement augmenté ces dernières années (…) et certains régulateurs ont eu tendance à être plus sévères en matière de réglementations", déplore la banque.

Temps précieux

En outre, ces tracasseries juridiques et de journalistes font perdre un temps précieux aux très chers employés de la banque, qui rien qu'en termes de bonus, recevront en moyenne 770.000 dollars cette année par personne.

Pas question de les payer à faire de la paperasserie. "Suivre ces enquêtes et poursuites judiciaires pour en connaître l'issue, consomme beaucoup de temps, coûte cher et éloigne les cadres seniors de notre activité", écrit la banque.

Non mais c'est vrai quoi    On ne peut plus piller tranquille... C'est agaçant à la fin...

(merci à akopiana de la bulle-immo    )

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

(Les commentaires sont modérés pour éviter la fête au n'importe quoi. S'il n'apparaît pas de suite, ne vous inquiétez pas, c'est que je ne l'ai pas encore modéré.)