jeudi 25 mars 2010

Fausse générosité

Un petit post qui me semble indispensable, histoire que vous sachiez identifier les fausses aides au peuple, et qui ne sont en fait que des aides cachées à la ploutocratie par des coups de billard à plusieurs bandes :


BANK OF AMERICA efface 3 milliards de dollars de crédits immobiliers
AOF via Boursorama, 25/03/2010 (en Français texte en français )
http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_societes.phtml?num=7fd663ccdebf9fd96e79d4737b5ef17c
Bank of America a annoncé mercredi son intention d'effacer environ trois milliards de dollars de crédits immobiliers afin de limiter les saisies. Selon la banque américaine, près de 45 000 propriétaires profiteront de ce geste réalisé sous la pression du procureur général de l'État du Massachusetts. Le plan de Bank of America concerne les débiteurs qui doivent plus de 120% de la valeur de leur propriété. Les détenteurs d'emprunts à taux fixes sur 50 ans sont exclus du programme.

Alors, ne vous y trompez pas... Ceci n'est pas du tout une mesure généreuse en vue de sauver les emprunteurs...

Aux USA, une bonne part des emprunteurs qui ont des prêts hypothécaires peuvent "walk away" (prêts dits non recourse). En gros, ils abandonnent leur maison à la banque ainsi que tout ce qu'ils ont déjà remboursé, mais ils ne doivent alors plus rien. Et si la maison vaut moins que ce que l'emprunteur doit encore, la banque encaisse la différence comme perte.

Je ne sais pas si certains d'entre vous se souviennent de Fight Club et quand Cornelius explique en quoi consiste son métier :
- Une voiture de ma société roule a 90Km/h. La boite fréquentielle lâche. La voiture se crashe et brûle avec tout le monde à l’intérieur. Maintenant, doit-on faire un rappel ? Prenez le nombre de véhicules en circulation, A, multiplié par le nombre probable de défaillances, B, multiplié par la moyenne des sommes qu’on a eu a payer, C. A fois B fois C égal X. Si cet X est inférieur au coût d’un rappel, on ne fait rien.
- ... Pour quelle compagnie travaillez-vous ?
- Une très connue !

Et bien là, c'est un peu du même ordre.

Imaginez qu'un emprunteur endetté à 120% sur une maison qui valait 100 et qui n'en vaudrait plus que 60 walk away. La banque perd alors 60. Avec un petit calcul statistique sur le nombre de gens qui walk away, ils en déduisent très vite qu'abandonner une partie de leurs dettes leur coûtera en fait bien moins cher.

Ceci fait d'ailleurs surement suite à une demande de Barney Frank, membre de la commission des finances du Sénat :

Barney Frank Asks Top Four Banks To Write Down Second-Lien Mortgages, Claims Have No Economic Value
ZeroHedge, 08/03/2010 (traduire en Français texte en anglais )
http://www.zerohedge.com/article/barney-frank-asks-top-four-banks-write-down-second-lien-mortgages-claims-have-no-economic-va
Many homeowners are eager to save their homes despite being "underwater," but find that lenders and servicers are unable or unwilling to make necessary modifications. These homeowners are increasingly deciding to walk away and thus foreclosures continue to mount, deepening the crisis.

"deepening the crisis" : lire "augmentent les pertes des banques".

Ce n'est pas pour aider les gens qu'ils font ça, c'est pour éviter que les banques perdent trop gros.

Il faut intégrer qu'ils n'en ont absolument rien à foutre des serfs. Seule la mafia bancaire compte à leurs yeux.

Enfin, notez que dans tous les pays où il n'y a pas de possibilité de "walk away" (comme la France), il n'y a aucune raison pour qu'ils mettent ça en place. Les palourdes devront boire le calice de la dette jusqu'à la lie, et n'ont aucun moyen légal d'y échapper.

Dans le même registre de la fausse générosité, il y a en France la déduction des intérêts d'emprunt du paquet fiscal. Le but n'en était pas d'aider les primo accédants, bien au contraire. L'objectif était d'enrayer la chute des prix de l'immobilier qui avait commencé quand Sarkozy est arrivé au pouvoir, en envoyant de pleines légions de primo accédants sacrifiés dans ce marché condamné.


Vous pourrez voir sur cet indice de la FNAIM que les prix avaient arrêté de monter dès avril, et avaient même commencé à chuter en juin, mois pourtant très propice à de fortes hausses si on regarde les années précédentes.


Bande annonce des caméras cachées prises par Jean Michel Pouré début 2007 (l'image a été floutée). Les agents immobiliers y signalent clairement que le marché s'était complètement bloqué et que plus personne n'achetait. Il fallait donc réalimenter le Ponzi d'une fournée de pigeons tout frais. Évidemment, Pouré a du supprimer ces vidéos suite aux énormes pressions subies en ce sens, toute vérité n'étant bien sûr pas bonne à dire. Les "journalistes" se sont également bien gardés d'informer le public sur cette réalité...

Et avec la baisse des prix, il n'y aurait jamais eu besoin d'aide aux primo accédants. Au lieu de ça, il va falloir désormais payer des impôts pour faire en sorte qu'un bien de première nécessité reste cher et ils vont ainsi détruire les services publics et toute la solidarité pour sauver les rentiers et les banques en allouant l'argent de ces solidarités au maintien de la bulle.

...


Les légions des volontaires sacrifiés de l'immobilier saluent leurs bien aimés ploutocrates !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

(Les commentaires sont modérés pour éviter la fête au n'importe quoi. S'il n'apparaît pas de suite, ne vous inquiétez pas, c'est que je ne l'ai pas encore modéré.)