samedi 13 mars 2010

Faber et Mish au Market Ticker de Yahoo, et quelques réflexion sur l'investissement

3 débats entre le très déflationniste Mike Shedlock et le très inflationniste Marc Faber.

Marc Faber and Mish on Tech Ticker; Mish vs. Dr. Doom
Mish's Global Economic Trend Analysis, Mike Shedlock, 12/03/2010 (traduire en Français texte en anglais )
http://globaleconomicanalysis.blogspot.com/2010/03/marc-faber-and-mish-on-tech-ticker-mish.html








Ce que ça m'évoque tout de même en écoutant ces 2 émissions, c'est que :
   1) La blogosphère fait petit à petit son chemin dans les médias au fur et à mesure que plus personne ne veut écouter les experts complètement faillis et corrompus qui y défilent. Et les gens se détournent du coup de ces médias de propagande. En fait, c'est juste une question de survie pour les médias. Ils se croyaient faiseurs d'opinion. Ils doivent désormais découvrir amèrement ce que "loi du marché" signifie...

   2) En les écoutant, parler investissement de ci de là, je sens qu'en fait, l'argent n'a plus de valeur nulle part et qu'il n'y a plus de classe d'actif intéressante en terme de rendements. Il n'y a plus de rente facile, de martingale où on gagne à tous les coups...
Il n'y a plus que les insiders qui ont directement accès aux corrompus au pouvoir, qui peuvent faire de l'argent désormais avec leur épargne. Les petits poypoys eux sont condamnés à voir leur épargne détruite d'années en années au fur et à mesure que la ploutocratie de corrompus s'accaparera toute la fausse monnaie...

A ce sujet, vous pouvez regarder cette très intéressante vidéo, postée en commentaires par Le Ptio, véritable signe des temps et d'une époque révolue :


Quand on a commencé à voir ce genre de trucs, c'était clair qu'on était arrivé en haut de bulle. Il n'y a jamais que les insiders qui gagnent. Ou alors, quand les masses se mettent à jouer les martingales, le seul moyen de leur garantir qu'elles fonctionnent, c'est de dévaluer la monnaie de tous les autres épagrnants et leurs "revenus" ne sont plus en fait qu'un racket organisé d'une partie de la population qui accapare de la fausse monnaie qui dévalue celle des autres restés en dehors du Ponzi.



Et dans le système sans idéaux, sans buts autres que l'enrichissement personnel, et dont l'éloge absolu de la negative liberty (voir The Trap ici) a accouché partout de systèmes dictatoriaux qui se déguisent des oripeaux de la démocratie, totalement corrompus, malhonnêtes et injustes, il est absurde de penser que les poypoys pourront réussir à s'enrichir, par magie, sans rien faire, autrement qu'en dépouillant leurs concitoyens avec le soutien de l'Etat...

Au sujet de la ploutocratie dirigeante totalement corrompue, vous pouvez écouter le sénateur Massa raconter comment Washington fonctionne. Bon d'accord, c'est Glenn Beck sur Fox News, mais ça n'enlève rien au fait que ce soit un sénateur américain qui dise ça :

Sénateur Massa
Glenn Beck sur Fow Nexs, 11/03/2010 (traduire en Français texte en anglais )


On est rentré dans une époque, où pour des poypoys lambda comme moi, la question n'est plus vraiment le retour sur investissement, mais d'arriver à sauver le peu d'épargne que l'on a, et donc plutôt, le retour de l'investissement.

Sachant de plus, qu'avec
   les plans de retour au XIXème siècle de la mafia au pouvoir et au service des 0,1% les plus riches, le refus de leur faire payer des impôts, la destruction des États nations et le fait que la mafia les aie volontairement dépouillés de tout pouvoir permettant de faire marche arrière (monnaie, contrôle des capitaux, pouvoir de prélever l'impôt) en les confiant à des gens non élus au service des rentiers (BCE, commissaires européens), et ne laissant aux États que le seul droit qui arrange les ploutocrates : celui de s'endetter ,
   la destruction planifiée et voulue de la classe moyenne,
au fur et à mesure que la roumanification sera mise en œuvre, ce terme "capacité d'épargne" va être de plus en plus réservé à ces ploutocrates...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

(Les commentaires sont modérés pour éviter la fête au n'importe quoi. S'il n'apparaît pas de suite, ne vous inquiétez pas, c'est que je ne l'ai pas encore modéré.)