dimanche 14 mars 2010

Dette publique, ordonnance de 1973, fascisme et "théorie du complot" (2)

 Post précédent


Voici une conférence de Annie Lacroix-Riz sur son livre "Le choix de la défaite" et dont Étienne Chouard parle dans la conférence précédemment postée.

Attention ! Là encore, grosse pilule rouge inside !

Le choix de la défaite
Annie Lacroix Riz, 16/01/2007 (en Français texte en français )


Sur l'histoire odieuse et inconnue des milieux de l'argent dans les années 30.

Présentation de l'éditeur
Quelles sont les causes de la Défaite de 1940 ? Le grand historien Marc Bloch écrivait en avril 1944 : " Le jour viendra [...] et peut-être bientôt où il sera possible de faire la lumière sur les intrigues menées chez nous de 1933 à 1939 en faveur de l'Axe Rome-Berlin pour lui livrer la domination de l'Europe en détruisant de nos propres mains tout l'édifice de nos alliances et de nos amitiés. " Annie Lacroiz-Riz analyse l'histoire des années 1930 pour éclairer les causes de la défaite de 1940. Selon elle, les Français n'ont pas été simplement été vaincus en cinq jours par une Wehrmacht invincible ; le haut patronat les a sacrifiés à son plan de " réforme de l'État " copié sur les voisins fascistes et à son obsession d'accord avec le Reich. Cette affirmation incroyable paraît moins audacieuse à la lecture des archives, françaises et étrangères, relatives à une décennie d'actions des élites : militaires ; politiciens ; journalistes ; hommes d'affaires surtout, qui régnaient sur tous les autres, avec à leur tête la Banque de France et le Comité des Forges. L'autonomie des politiciens ou des journalistes relève ainsi du mythe, celle des militaires aussi. C'est bien la France des grands intérêts économiques et financiers qui dicta le choix de l'Allemagne comme partenaire privilégié dès les années 1920 et sabota l'alliance russe de revers qui avait évité la défaite en 1914. Aujourd'hui, l'accès aux archives éclaire les causes intérieures et extérieures de la Défaite et permet " l'instruction du procès de la vaste entreprise de trahison " que réclamait Marc Bloch.

Biographie de l'auteur
Annie Lacroiz-Riz, ancienne élève de l'École normale supérieure, agrégée d'histoire, professeur d'histoire contemporaine à l'Université Paris 7, a notamment publié Le Vatican, l'Europe et le Reich et Industriels et banquiers sous l'Occupation (Armand Colin).


Et je vous parierais bien un billet que c'est exactement similaire aujourd'hui dans nos élites dirigeantes...

Toute ressemblance avec la farce démocratique, la construction de la dictature européenne, le coup d'État de la finance, le libre échange qui fait pression sur les salaires, l'admiration à peine voilée des grands capitalistes pour le système chinois serait purement fortuite...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

(Les commentaires sont modérés pour éviter la fête au n'importe quoi. S'il n'apparaît pas de suite, ne vous inquiétez pas, c'est que je ne l'ai pas encore modéré.)