dimanche 14 mars 2010

Dette publique, ordonnance de 1973, fascisme et "théorie du complot" (1)

Post suivant 




La réforme de 1973 : Refonte des statuts (loi n°73-7 du 3 janvier 1973)

En 1973, les statuts de la Banque de France, laissés en suspend à la libération, sont modifiés par la loi 73-7, signée par Pompidou, Mesmer, Giscard d'Estaing et parue au Journal officiel le 4 janvier 1973. Dans l'article 25, il est stipulé que "le Trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets à l'escompte de la Banque de France ".En pratique, cela signifie que la République s'oblige à emprunter sur les marchés à obligation contre taux d'intérêt.

Inutile d'aller chercher plus loin le problème de la dette publique et pourquoi la France n'avait pas de dette publique avant...

Conférence d'Etienne chourad sur l'article 104 du traité de Maastricht qui grave dans le marbre cette ordonance de 1973 :



...

...

Bienvenue en dictature...

3 commentaires:

  1. http://www.dailymotion.com/video/x5njza_le-choix-de-la-defaite-annie-lacroi_news

    La conference de Annie Lacroix Riz dont il parle.

    RépondreSupprimer
  2. Mouais, ça me gonfle que la vidéo soit sur un site "Solidarité et progrès".

    Ce site n'a clairement pas vocation à faire de la publicité pour la petite bande d'allumés, qui nuit clairement à tout changement en reléguant ces vérités dans le camp des néo tarés.

    Surtout qu'il y a ce lien là qui a l'air bien plus présentable : http://www.dailymotion.com/video/xztbh_le-choix-de-la-d%C3%A9faite

    Au passage, j'ai déjà supprimé un commentaire de zebig brzezinski qui pointe sur voltaire.net et ses cinquante douze articles anti sionistes.

    Et je supprimerai désormais sans sommation. Vous êtes prévenus ;)

    RépondreSupprimer
  3. La directive européenne sur la lutte contre le blanchiment d’argent sale,qui date de 2005( !), reste lettre morte pour les gouvernants français.Ce refus est un puissant encouragement aux trafics en tous genres,à commencer par le trafic de drogue et leurs gros bonnets.Il faudrait que le gouvernement français « transpose » la directive en question,c’est-à-dire qu’il l’applique.Mais le gouvernement français ne veut pas.On ne comprend pas du tout pourquoi.C’est probablement pour des raisons techniques.Il est vrai que M.Daniel Bouton,ancien conseiller technique du cabinet de M.Papon et plus récemment patron de M.Jérôme Kerviel,après avoir coulé la Société Générale,aurait peut-être quelque raison de s’inquiéter de ladite directive.Il est vrai aussi qu’un des principaux conseillers de l’actuel gouvernement,M.Le Pen,se réclamait ouvertement de l’attitude « mains propres et tête haute »qui fait sourire n’importe quel démocrate ou n’importe quel républicain.De qui se moquent « nos » dirigeants ?

    RépondreSupprimer

(Les commentaires sont modérés pour éviter la fête au n'importe quoi. S'il n'apparaît pas de suite, ne vous inquiétez pas, c'est que je ne l'ai pas encore modéré.)