mardi 23 février 2010

Le marché se prépare à une appréciation du yuan

Les Echos, 23/02/2010 (en Français texte en français)
http://www.lesechos.fr/info/marches/020379741854-le-marche-se-prepare-a-une-appreciation-du-yuan.htm

La spéculation sur une réévaluation du yuan s'intensifie. Un retour à un régime de change plus flexible pourrait se faire dans les prochains mois. Une hausse de la devise chinoise permettrait de contenir l'inflation.

Les signaux d'un futur assouplissement du régime de change chinois se multiplient. Le resserrement des conditions de crédit initié cette année a envoyé un message fort en ce sens, d'après les spécialistes. Le pays qui pourrait enregistrer une croissance économique supérieure à 10 % cette année, commence en effet à s'inquiéter des pressions inflationnistes.

La réévaluation des monnaies des émergents va finir par se faire et le rééquilibrage de niveau de vie va s'opérer. Et ce n'est que jutsice d'une certaine manière. Il n'y avait aucune raison que des européens payés 1500€ par mois aient des esclaves chinois prêts à travailler très dur pour eux pour 150€ par mois.

Plus vite on aura épuisé l'armée de réserve d'esclaves potentiels et plus vite le nombre de consommateurs augmentera, plus vite l'occident arrêtera de tomber et se stabilisera à un niveau élevé.

Par contre, ça risque d'être sacrément tendu sur les matières premières en passant d'un monde d'1 milliard de consommateurs à 3 milliards de consommateurs.

En terme de conséquences, tout ce qu'on importe va coûter plus cher et on aura donc une inflation importée, qui ne sera pas suivie par les salaires. C'est une dévaluation de nos monnaies par rapport à celles des émergents en quelque sorte... En revanche, ça va redevenir intéressant d'employer des gens en occident du fait que les travailleurs émergents seront de plus en plus chers.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

(Les commentaires sont modérés pour éviter la fête au n'importe quoi. S'il n'apparaît pas de suite, ne vous inquiétez pas, c'est que je ne l'ai pas encore modéré.)