mercredi 24 février 2010

La France fait quère mieux que la Grèce en terme de traficotages de comptes (1)

Comment la France escamote 120 milliards d'euros de sa dette
Rue89, Jean De Maillard, 23/02/2010 (en Français texte en français)
http://www.rue89.com/jean-de-maillard/2010/02/23/comment-la-france-cache-120-milliards-d-euros-de-dette-publique-139993

Jean de Maillard, ancien juge d'instruction, vous pouvez d'ailleurs trouver une très bonne émission de La Fabrique de l'Histoire sur France Culture avec lui, et qui parle de la mafia financière (pléonasme me direz vous).

Mais bon, revenons en au sujet :
Vous avez aimé l'histoire de la dette grecque ? Vous adorerez celle du trou de la sécurité sociale. Sur les 150 milliards d'euros qu'il représente selon la Cour des comptes (on ne dispose pas de chiffres précis), 93 milliards se sont évaporés des comptes de la dette publique.

C'est Alain Juppé qui a fourni la solution en 1996, date à laquelle il a créé la Caisse d'amortissement de la dette sociale (Cades). Elle était chargée d'éteindre la dette de la sécurité sociale, qui s'élevait alors à 21 milliards d'euros. Dans un grand élan d'optimisme, on promettait que l'affaire serait réglée en 2009.

Hélas, on n'a cessé de lui redonner des dettes à recycler : 134,5 milliards depuis 1996, dont 27 milliards l'année dernière. Là dessus, elle en a remboursé 41,5 milliards. Restent les 93 milliards, qui seraient bien embarrassants s'ils apparaissaient dans les comptes publics.


Cela signifie que la moitié de la CRDS payée chaque année par les contribuables sert à rembourser non le déficit de la Sécu, mais les intérêts des prêts que les banquiers et les financiers ont consenti à la Cades pour qu'elle tienne les dettes de la sécurité sociale éloignées de celles de l'Etat.

Les estimations du sénateur UMP Alain Vasselle dans son rapport indiquent que, pour faire face, la CRDS aurait alors dû doubler d'ici 2012. Ce qui aurait fait désordre, alors que la campagne présidentielle se profile.

Merci à Garat de la bulle-immo  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

(Les commentaires sont modérés pour éviter la fête au n'importe quoi. S'il n'apparaît pas de suite, ne vous inquiétez pas, c'est que je ne l'ai pas encore modéré.)