samedi 27 février 2010

AIG : les CDS étaient bidons ?

On doit cette bombe à phev de la bulle-immo

Il d'agit d'un document officiel de la SEC disponible ici.

A total of $150.0 billion in net notional amount of the super senior credit default swap (CDS) portfolio of AIGFP as of December 31, 2009, represented derivatives written for financial institutions, principally in Europe, which AIG understands to have been originally written primarily for the purpose of providing regulatory capital relief rather than for arbitrage purposes. The net fair value of the net derivative asset for these CDS transactions was $116 million at December 31, 2009.

En gros, des banques, surtout européennes, ont assuré auprès d'AIG pour 150 milliards de crédits. Ces assurances sont en fait bidons. Et elles ne servent surement qu'à trafiquer les ratios de Tier 1 de Bâle II qui les obligent à avoir des fonds en contrepartie des risques pris.

Ces fausses assurances permettent d'avoir besoin de moins de fonds propres que requis, en faisant croire que le risque a été sorti du bilan.

Ca dépasse un peu ma compréhension, mais si j'ai bien compris ce que phev explique, ça pourrait presque vouloir dire que le tax payer US, n'avait pas à honorer, à la place d'AIG ruiné, ses contrats de CDS bidons, à 100 cents sur 1 $, ni même une ristourne, mais à 0 cents sur 1 $.

Donc voila, attention tout de même. C'est pas bien clair. Grosse possibilité de tuyau crevé sur celle là. Mais si ça s'avère authentique, ça va faire du barouf !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

(Les commentaires sont modérés pour éviter la fête au n'importe quoi. S'il n'apparaît pas de suite, ne vous inquiétez pas, c'est que je ne l'ai pas encore modéré.)